SAUVONS LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT !


Po pâ oublâ le tin pachó !

DICTIONNAIRE EN LIGNE : D

 n.m. et n.pr.1. Cascade (voir dardèlâ).  2. Nom de lieu.2. Le Dâ (Miéville). Le Dâ doeu Dailley (Les Granges). Chu le Dâ (Finhaut). Li Dârde (La Tenda). Le Vané di Dârde (Emosson).
 dadonn.m.Homme stupide (voir dinde).
 dadyen.f.Dague, c.-à-d. poignard à lame large, courte et pointue.Expression : Chon mé a dadye, ils sont de nouveau à couteaux tirés, en dispute.
 dadyin, -ënaadj.Têtu, boudeur.
 dagâv.Couper avec la faucille l’herbe, le blé, les fanes de pommes de terre, etc.Y’é dagó por avanchyie mé, j’ai coupé l’herbe avec la grande faucille pour avoir plus d’avance.
 dagotchyiev.Couper du pain, de l’herbe.Mè fó alâ dagotchyie chle revan·ne, il me faut aller couper l’herbe sur ces bords de champs.
 dagotsen.m.Couteau, épée, ou tout autre outil dont le tranchant n’est plus assez affilé.Chëche l’è on dagotse ; kopè rin ! Ceci est un mauvais couteau ; il ne coupe rien !
 dâlen.f.1. Pierre plate. 2. Pierre du «champignon» soutenant le raccard (voir palè).
 dâlye, dâyen.f. et pr.1. Pin. 2. Nom de lieu.1. Expression : Cho koumin ouna dâlye, se dit de qqn. très sourd, probablement par allusion à un bois de pin dur appelé chordâlye à Montana (littéralt. sourd comme un pin) 2. Le Tsanté di Dâlye (Gueuroz). Le Dalyèi (Les Granges et Giétroz). Le Gran Dalyèi. Le Dalyero (Les Granges).
 dalyètan.f. et n.pr.1. Jeune pin. 2. Nom de lieu.2. Le Bètsâ di Dalyète  (Salvan).
 dàman.f.1. Dame. 2. Petite enclume.1. Fé la dàma, elle joue à la dame (littéralt. elle fait la dame).
 damâdzen.m.Dommage.L’è damâdze ke plovëchè, c’est dommage qu’il pleuve.
 damouijèlan.f.Demoiselle.
 danâv.Couler.Kan le bochè danè, fó le chuifâ, quand le tonneau coule, il faut enduire la fente de suif.
 dandjien.m.Danger.
 dandzèroeu, -oeùjaadj.Dangereux.Kan la lavintse vin avoeùra, l’è dandzèroeùja, quand l’avalanche est (littéralt. vient) poudreuse, elle est dangereuse.
 danfyen.f.Danse.Kan on è din la danfye, fó danfyie, quand on est pris par un ouvrage, il faut y mettre du sien ; quand on a entrepris qqch, il faut aller jusqu’au bout (littéralt. quand on est dans la danse, il faut danser).
 danfyiev.Danser.Ané, véje danfyie, ce soir, je vais danser.
 danfyoeu, -oeùjan. et n.pr.1. Danseur. 2. Nom de lieu.2. Le Danfyoeu (s/Salvan).
 danrén.m.Produits laitiers de l’estivage ; fromage d’alpage.A la dèjèirpa, fó portâ bâ le danré, le jour de la désalpe, il faut descendre (littéralt. porter en bas) le fromage.
 dantèilen.f.Dentelle.
 danyen.f.Tige du chanvre.
 darbén.m. et n.pr.1. Sapin sec ou rabougri (Les Marécottes). 2. Sapin branchu jusqu’à terre. 3. Petit buisson, par ex. épine-vinette. 4. Jeune sapin (La Crêta). 5. Nom de lieu.3. Va vé tsartchyie on darbé po ramonâ la bòrna, va donc (littéralt. va voir) chercher un petit buisson pour ramoner la cheminée.  5. Li Darbèlé (Les Marécottes). Darbin Chè (Finhaut).
 darbonn.m.Taupe.
 darbonâv.1. Etendre les taupinières quand on nettoie les prés au printemps (voir èidarbonâ). 2. Jouer avec la terre.Li krouèi chon in darbonâ darèi le rèkâ, les enfants sont en train de jouer avec la terre derrière le raccard
 darbonèiren.f. et n.pr.1. Taupinière. 2. Nom de lieu.2. Li Darbonèire (Barberine).
 dardèlâv.Couler, couler à grosses gouttes.Ché fèmé dardèlè chu, ce fumier coule quand on le transporte (littéralt. coule par dessus). Li-j-ouèi mè dardèlâvon (Finhaut), je larmoyais (littéralt. les yeux me coulaient). Ché govèi dardèlè, cette seille coule (Vernayaz et Finhaut). Expression : Yè dardèlè, il pleut à verse (Le Trétien).
 darèin.m. et n.pr.1. Derrière, arrière-train, postérieur. 2. Nom de lieu.1. Le darèi, le postérieur. 2. Li Darèi (s/ Miéville).
 darèiprép.Derrière.Mè ché promenó darèi l’iyèije, je me suis promené derrière l’église.
 darèi (in)loc.adv.En arrière.Chon èitó in darèi, ils sont restés en arrière.
 darèi (in)loc.En arrière ; (reculer).Alâ in darèi, reculer. L’alâvè in darèi mé k’in dèvan, il reculait plus qu’il n’avançait.
 darèi, -re n. et adj.Dernier ; cadet dans la famille (voir dayè).Proverbe : L’è to le tin oeu darèi le mindre, ce sont toujours les petits qui trinquent (littéralt. c’est toujours au dernier le pire).
 darèirèminadv.Dernièrement.
 darjonn.m.1. Aiguille de sapin. 2. Aiguilles mortes de sapin servant de litière (voir dèija).
 dâryâv.Mettre le gibier en état d’alerte pour le rabattre vers les chasseurs.Dâryâ li tsamo, rabattre les chamois.
 dâryó, -âyeadj.Excité, en colère.L’èirè fran dâryó, il était très en colère, hors de lui. L’è bon dâryó, il est tout excité.
 dayèn.m.Cadet dans la famille (voir darèi).
 dayonn.m.Marchand de bétail (ce mot pourrait venir de «dayon», habitant de Daviaz).
 n.m.1. Aiguilles vertes de sapin. 2. Petit cube. 3. Dais.1. D’ëvèi on alâvè kopâ dè dé po balyie èi  bétche, en hiver on allait couper des branches de sapin pour donner au bétail. 2. On kopè le bakon in petyou dé po férè li choeuchëchon, on coupe le lard en petits cubes pour faire les saucissons. 3. Y’é portó le dé a la Féta Dyu, j’ai porté le dais à la Fête-Dieu.
 prép.De.Dè tsèi dè kayon, de la viande de porc. Dè chla chòrta, de cette catégorie. Y’in a dè min, il y en a en moins. Expression : Dè chyue, bien sûr.
 , doeuart.Du.Dè bon boure, du bon beurre. L’è doeu to bon, c’est du tout bon.
 n.m.1. Hibou grand-duc (voir tservouejwe). 2. Homme bourru, qui ne parle guère, peu sociable.
 dè chi lâexpr. De ce côté-ci
 dè gró (chavèi)expr.Avoir envie.Y’in ché pâ dè gró, je n’en n’ai pas envie. In vœu te, in châ te dè gró,  en veux-tu, en as-tu envie ?
 dèbachâ, dèbaklyâv.S’en aller précipitamment, se sauver, s’enfuir.L’on pouèi dèbaklya ! Ils se sont sauvés à toutes jambes !
 dèbâlâ (chè)v.1. Déballer. 2. Déplacer, disloquer ; se démettre un membre (voir dèbouèlâ).
 dèbâlyaadj.Disloqué, esquinté.
 dèbandiv.Lever les bans.L’on dèbandi li djue po le chotyie, ils ont levé le ban des forêts (de 1e classe) pour le ramassage de la litière.
 dèbandralye, dèbandralyèrin.f.Désordre, confusion.
 dèbandyan.f.Levée de ban.La débandya doeu chotyie, la levée du ban pour le ramassage de la litière.
 dèbankâv.Cesser une activité (s’emploie nég.).N’in pa dèbankó  dè tòta l’apré-denâ, nous n’avons pas cessé de travailler de tout l’après-midi.
 dèbarâ, dèberâv.Tomber ; tomber violemment, glisser brusquement ; perdre l’équilibre.Li pèrui dèbèiron, les poires tombent. L’a pitó chu dè barë è l’a dèberó, il a marché sur des pives et il a fait une chute violente. Ch’on chè troeuvè dèvan on dè chloeu lyoeudzon on è on yâdze dèbaró, si l’on se trouve devant l’une de ses luges on perd rapidement l’équilibre.
 dèbarachyie (chè)v.Débarrasser (se).Fó ch’in dèbarachyie le ple vite pochible, il faut s’en débarrasser le plus vite possible.
 dèbaratóadj.Désorienté.
 dèbargamâ (chè)v.pr.Débarrasser (se) ; se sortir d’une mauvaise situation.Mè ché pu dèbargamâ, j’ai pu me retirer de cette situation embrouillée.
 dèbatouan.f.Débat.
 dèbatrèv.Délayer.Dèbatrè la farëna din l’éwe, délayer la farine dans l’eau.
 dèbejantchaadj.Accablé de fatigue, épuisé, rompu, fourbu (après un gros travail physique).
 dèbejantchyiev.Déhancher, disloquer par suite de fatigue, d’efforts.On è to dèbejantcha, on est tout disloqué.
 dèbelandrâv.Réduire en guenilles.L’a le palètó to dèbelandró, il a le paletot en guenilles.
 dèbetâ (chè)v.pr.S’apercevoir de qqch, se rendre compte de qqch, avoir des soupçons (voir indèbetâ).Ch’in dèbetè pâ, il ne s’en aperçoit pas. Mè ché dèbetó dè kakè tsoùja, je me suis aperçu de qqch.
 dèblandiv.1. Ne pas dire un seul mot (s’emploie nég.). 2. Faire une remontrance.1. Seulement dans les deux expressions suivantes : L’a pâ dèblandi on mo, il n’a pas dit un mot. Dèblandè pâ, il ne dit rien, il reste coi. 2. Ch’è yu dèblandi, il s’est vu sermonner (Trient).
 dèblotâv.Déchirer, défaire, effeuiller.Dèblotâ dè folye, effeuiller des branches. M’on dèblotó li-j-âyon, ils m’ont déchiré les habits. Expressions : Chloeu-j-èifan la déblòton, ces enfants sont toujours pendus à ses jupes (littéralt. ils lui tirent ou lui déchirent les vêtements). L’è pâ dèblotâye ! Cette jeune fille est délaissée, est restée sur le carreau (littéralt. elle n’est pas effeuillée ! ).
 dèblotón.f.1. Semence. 2. Parlotte bruyante.
 dèbordâv.Déborder.
 dèbotachyiev.Diminuer les onglons d’une vache ou d’une chèvre.
 dèbouchonâv.Déboucher une bouteille.
 dèbouélâ (chè), dèbouèlâ (chè)v.Disloquer, déboîter ; se démettre un membre (voir dèbâlâ).Le lyoeudzon l’è to dèbouéló, la luge est toute disloquée. Mè ché dèbouèló on pya, je me suis démis un pied (Finhaut).
 dèbouénâ, dèbouinâ, dèbouin·nâ (chè)v.Arracher l’enveloppe de la corne (qui entoure le cornillon).La vatse ch’è dèbouin·nâye ouna kòrna, la vache a perdu (littéralt. s’est arrachée l’enveloppe de la corne (on voit le cornillon sanglant).
 dèboutchyiev.Déboucher.
 dèbrâya, -âyeadj.Débraillé, dépenaillé (voir dèbruluró).L’è to dèbrâya, il est tout débraillé.
 dèbregâ (chè)v.Décharger (se), libérer (se).Ché dèbregó dè chla potse, je suis libéré de cette corvée. Expressions : Chè dèbregon pâ, ils sont lents pour le travail (littéralt. ils ne se déchargent pas). L’a to dèbregó (Finhaut), il a gaspillé toute sa fortune (littéralt. il a tout déchargé).
 dèbrèiyiev.Dégourdir.Fó chorti li bétche po li dèbrèiyie, il faut sortir le bétail pour le dégourdir. Chè chon pouèi dèbrèiya ! Ils se sont bien démenés !
 dèbri, dèbrouin.m.Débris.
 dèbrotâv.Effeuiller un rameau.La demindze di Rampó, on dèbrotè on bretin po boutâ li pome, le dimanche des Rameaux, on effeuille un rameau (généralement de génévrier) pour mettre les pommes.
 dèbrotchyiev.Enlever le brou des noix, des noisettes.Dèbrotchyie li-j-olonye, enlever le brou des noisettes.
 dèbrouyen.Débrouillard.Tyìnta dèbrouye ! Kan on a chla fèmàla on è pâ cholè po le travalye ! Quelle débrouillarde ! Quand on a cette femme, on est pas seul pour le travail !
 dèbrouyie (chè)v.Débrouiller (se).
 dèbruluró, -âyeadj.Débraillé (voir dèbrâya).L’èirè to dèbruluró, il était tout débraillé.
 dèbyordjiev.Dégager.Fó dèbyordjie on bokon l’avèina, il faut enlever la mauvaise herbe dans le champ d’avoine (littéralt. il faut dégager un peu l’avoine).
 dèchanbre, dèchinbren.m.Décembre.
 dechanden.m.Samedi.
 dècharâv.Desserrer.Expression : L’a pâ dècharó li din, il n’a pas dit un mot (littéralt. il n’a pas desserré les dents).
 dèchargenyiev.Ebranler.Fó pâ dèchargenyie li din, il ne faut pas ébranler les dents. Chi mandze l’è dèchargenya, ce manche branle, est mal fixé (littéralt. est ébranlé).
 dèchartiv.Déchausser (se), décoller.Li din doeu raté chè dècharton, les dents du râteau se déchaussent. Pouèiwe pâ dècharti li vatse, je ne pouvais pas chasser (littéralt. décoller) les vaches (qui paissaient avec avidité).
 dèchavâ v.Décoller l’écorce d’une branche pour faire un sifflet (Finhaut).
 dècheadv.D’ici.Pouèi pâ boeudjie dèche, je ne peux pas bouger d’ici.
 dèchèidrèv.Reconnaître (se).L’é pâ pu dèchèidrè a distanche, je n’ai pas pu le reconnaître à distance. Expression : L’a pâ chu chè dèchèidrè, il n’a plus su où il en était (littéralt. il n’a pas su se reconnaître).
 dèchèije, dèchèijan.f.Le jour où l’on va chercher le fromage à l’alpage.
 dèchèmincha (èitrè)expr.Ne plus avoir de semence de telle ou telle plante.Ne chin dèchèmincha dè rave, nous n’avons plus de semence de rave.
 dèchenâ (chè)v.Réveiller (se) (voir dèchondjie).
 dèchènyiev.Formuler une décision négative.Lé, l’a pouèi dèchènya ke li tornavè pâ, à cet endroit, il a bien dit qu’il n’y reviendrait plus (littéralt. qu’il n’y revenait pas).
 dèchèparâv.Se séparer.Chè batèivon tan ke moujâvon pâ dè dèchèparâ, ils se battaient tant qu’ils ne pensaient pas à se séparer.
 dèchètâv.Extraire qqn de son occupation.L’in kotè po le dèchètâ, ce n’est pas facile (littéralt. il en coûte) de le tirer de son travail.
 dèchëyie, dèchuyiev.Imiter, contrefaire (voir kontreférè).Le krouèi tè dèchëyè, le gamin t’imite. Fó pâ dèchuyie li marnó, il ne faut pas contrefaire les infirmes ou les simples d’esprit.
 dèchidâ (chè)v.Décider (se).
 dèchidóp.p.adj.Décidé à faire qqch.Chon tu vite dèchidó dè parti, ils ont été vite décidés à partir.
 dèchikotâv.Déchiqueter.
 dèchilân.m.Le côté le plus proche (par opposition à l’autre).Surtout dans l’expression : Le dèlé è le dèchilâ, l’autre côté et ce côté-ci.
 dèchilokâv.Disloquer.
 dèchindanchen.f.Descendance.
 dèchinten.f.Descente.
 dèchóchyie (chè)v.Déchausser (se).Li din kouminchon a chè dèchóchyie, les dents commencent à se déchausser.
 dècholâv.User les semelles.Li bote chon dècholé, les souliers sont usés aux semelles.
 dèchomèlâv.Se réveiller complètement.Pouèiwe pâ mè dèchomèlâ, je ne pouvais pas me réveiller complètement.
 dèchonalyiev.Enlever les sonnettes au bétail.
 dèchondjie (chè)v.Réveiller.Te mè dèchondzèré proeu matin, tu me réveilleras assez tôt.
 dèchoulâv.Désenivrer.
 dèchuadv. et prép.Dessus, au-dessus de, par-dessus.L’a todzo li-j-ouèi dèchu, il suit (qqch. ou qqn) continuellement du regard (littéralt. il a toujours les yeux dessus). Tchyierè dè dèchu on moue, tomber d’un mur. Amon dèchu, en haut dessus, à l’étage supérieur.
 dèchun.m.Dessus.Expression : Le dèchu dè la man, le dos (littéralt. le dessus) de la main.
 dedinadv. et n.m.1. Dedans, à l’intérieur de. 2. Intérieur, dedans. 3. Fressure.1. Dedin mèijon, dans la cuisine. Mè chinte mó pè dedin, je me sens mal par dedans. 2. Fó tèni le dedin è le dèfoue, il faut faire les travaux de la maison et de la campagne (littéralt. il faut tenir le dedans et le dehors ! ). Le dedin dè la man, la paume (littéralt. le dedans) de la main.
 dèdyelandró, -âyeadj.Qui a les vêtements en loques, déguenillé, loqueteux.
 dedyèlèrâv.Déchirer.
 dèdyenâv.Dédaigner.Dèdyenè dè mindjie chin, il dédaigne de manger cela.
 dèdyèirtse (in)loc.adv.De travers.Va in dèdyèirtse, il va de travers.
 dèdzalâv.1. Dégeler. 2. Battre violemment, rosser.
 dèdzalón.f.1. Dégel. 2. Volée de coups, dégelée.Li é balya ouna dèdzaló, tè garante ! Je lui ai flanqué (littéralt. donné) une dégelée, je t’assure !
 dèdzarchâv.Dégercer.Fó dèdzarchâ stoeu-j-âyon, il faut dégercer ces habits.
 dèdzarnâv.Dégermer (voir èidzarnâ).Dèdzarnâ li trifle, enlever les germes des pommes de terre.
 dèdzeblâv.Séparer.Li pouèivon pâ dèdzeblâ d’infinble, ils ne pouvaient pas les séparer (littéralt. les séparer d’ensemble).
 dèdzemotiv.Désagréger.S’utilise surtout dans l’expression Férè dèdzemoti, activer la digestion de qqch. qui pèse sur l’estomac (littéralt. faire se désagréger). Fó bèirè dè tsó po férè dèdzemoti, il faut boire quelque chose de chaud pour bien digérer.
 dèdzèrechin, -ìntaadj.Digeste.Sta chëpa l’è dèdzèrechìnta, cette soupe est très digeste.
 dèdzèriv.Digérer.
 dedzoeun.m.Jeudi.
 dèdzokâv.1. Tomber, faire  tomber. 2. Dodeliner de la tête.1. Fó dèdzokâ chin, il faut attraper cette chose (restée accrochée). Expression : Y’é pouèi dèdzokó ! Je suis vraiment tombé à l’improviste ! 2. Li venyèi chone ; dèdzokâvè, il était pris de sommeil (littéralt. il lui venait le sommeil) ; il dodelinait de la tête.
 dèdzon·nâv.Déjeuner, prendre le petit-déjeuner.Ye dèdzon·ne, je prends le petit-déjeuner.
 dèdzon·nonn.m.Déjeuner, petit-déjeuner.
 dèdzorâv.Faire une éclaircie dans la forêt.
 dèdzotâv.Egoutter, s’égoutter (voir èidzotâ).Fó lachyie dèdzotâ on bokon chle folye, il faut laisser s’égoutter un peu ces feuilles.
 dèdzouyie v.Déjouer (se dit surtout à propos d’avatars concernant le bétail).La vatse ne-j-a dèdzoeu, y’a tu on vélâdze, la vache nous a déjoués, il y a eu un vélage.
 dèdzovâv.Couper les branches d’un arbre, élaguer.
 dèdzovó, -âyeadj.Entouré de vide.Sur une arête vertigineuse on dira : Chi ch’è dèdzovó ! Quel vide, par ici (littéralt. ici c’est entouré de vide) !
 dèfafounâv.1. Défaire. 2. Manger avec avidité, dévorer, s’empiffrer. 2. L’a to dèfafounó ! Il a tout bâfré !
 dèfarâv.Déferrer, ôter les fers ou les ferrures.Li bote chon dèfaré, les souliers n’ont plus de fers sous les semelles (littéralt. sont déferrés).
 dèfargeyenâ, dèfargochyiev.Démêler, défaire (voir dèferochyie).
 dèfarmâv.Ouvrir une porte fermée à clé.La pòrta l’è dèfarmâye, la porte n’est pas fermée à clé.
 dèfarolyiev.Tirer le verrou (farouèi) d’une porte.
 dèfativ.Tirer d’un sac, d’une poche, qqch. tassé dedans.Pouèi pâ dèfati le chotyie dè chi cha, tan l’è kounya, je ne peux pas enlever la litière de ce sac, tellement elle est tassée.
 dèfavouen.f.Défaveur.
 dèfelâv.Défiler.Y’é to yu dèfelâ, j’ai vu défiler beaucoup de monde (littéralt. j’ai tout vu défiler).
 dèfeló, -âyeadj.Trahi.L’è tu dèfelâye, elle a été trahie.
 dèfenâv.Défaillir, se trouver mal, perdre connaissance.Expression : L’a ouna mëna ke dèfenè, il a très mauvaise mine (littéralt. il a la mine de qqn qui s’évanouit).
 dèfenatìvan.f.Aboutissement de quelque chose.
 dèfeniv.1. Définir. 2. Défaillir, se trouver mal.2. Mè chinte dèfeni, je me sens mal (littéralt. je me sens défaillir).
 dèférèv.Défaire.
 dèferochyiev.Démêler (voir dèfargeyenâ et dèfargochyie)On poeu pâ dèferochyie le charklon, on ne peut pas démêler ces mauvaises herbes.
 dèfin.m.Défi.Tè balye le dèfi dè trovâ chin, je te défie (littéralt. je te donne le défi) de trouver cela.
 dèfiguróadj.Défiguré.L’è tu to dèfiguró pè la foumé, il a été tout défiguré par la fumée.
 dèfinblâv.Séparer.
 dèfindrè (chè)v.Défendre (se).Li mô fó li lachyie tyèi ; poeuvon pâ chè dèfindrè ! Les morts, il faut les laisser tranquilles ; ils ne peuvent pas se défendre ! L’a la lèivoua byin pindoua ; châ chè dèfindrè, il a la langue bien pendue ; il sait se défendre.
 dèfleri, dèfloriv.Perdre ses fleurs, défleurir.
 dèfón.m.Défaut.L’a tui li dèfó, il a tous les défauts.
 dèfoblâv.Oter ce qui affuble.
 dèfoeuchâv.Défaire les langes d’un bébé.Tè fó le dèfoeuchâ on bokon, il te faut lui défaire un peu ses langes.
 dèfolyéjonn.f.Chute des feuilles.
 dèfolyiev.Défeuiller.
 dèfonchâ, dèfonfâv.Défoncer.Dèfonchâ ouna vënye, défoncer une vigne. Le kayon dèfonfè to, le cochon défonce tout !
 dèfondrâv.Enlever le fond, défoncer, cabosser.Le bidon l’è to dèfondró, le bidon est tout cabossé.
 dèfondró, -âyen.Personne qui mange avec avidité, qui est «sans fond», goinfre.Mindjie koumin on dèfondró, manger comme un goinfre.
 dèfonfón.m.Individu qui a toujours faim, qui est «sans fond», insatiable.L’è on dèfonfó, c’est un insatiable, on ne peut jamais le rassasier.
 dèforâv.1. Enlever la fourre de qqch. 2. Enlever le fer (d’un cheval, d’une luge, etc.).1. Dèforâ on duvè, enlever la fourre d’un duvet. Expression : Li pouti dèfòron, les serpents changent de peau (littéralt. ôtent les fourrures). 2. L’a dèforó la yoeudze, il a enlevé les fers de la luge.
 dèforanadv.Embêtant.Chin l’è teparèi dèforan ! Cela est vraiment embêtant !
 dèforgelyonâ, déforneklyâv.Dépêtrer.Mè pouèiwe pâ dèforgelyonâ dè chla ravotcha, je ne pouvais pas me dépêtrer de ce buisson.
 dèfoue adv.Dehors.Alâ dèfoue, aller dehors.
 dèfoue (le)n.m.Le dehors.
 dèfoyâble, -blaadj.1. Se dit pour le bois lorsqu’il brûle trop rapidement (la «feuillée», foya, est l’arrangement des bûches dans un foyer en les croisant). 2. Par ext. peu économique.1. Ché bou l’è dèfoyâble, ce bois brûle trop vite. 2. Le pan frë l’è dèfoyâble, le pain frais est peu économique, dure moins longtemps.
 dèfradâv.Friper, user (ses vêtements, ses chaussures, etc.).Dèfradè to, il abîme tout. Li bote chon tote dèfradé, les souliers sont tout usés.
 dèfradèré, -lan.Personne qui abîme, qui use les choses.
 dèfripó, -âyeadj.Déguenillé.L’è to dèfripó, il est tout déguenillé.
 dèfyâ (chè)v.pr.Se défier, se méfier.Chè dèfyè dè tui, il se méfie de tous.
 dèfyanfen.f.Défiance, méfiance.
 dègavelyiev.Dégarnir (voir dègravelyi).Fó dègavelyie le to doeu tron po le pouèi avi, il faut dégarnir la souche de l’arbre pour pouvoir l’arracher.
 dègelyiev.Tomber précipitamment, dégringoler ; tomber mort (voir rebatâ, tchyierè, mouchyie bâ).Y’é dègelya dè l’ètchyìela, je suis tombé de l’échelle. Pè chla dyèira l’in è byin dègelya, dans cette guerre, beaucoup sont morts (littéralt. il en est bien tombé).
 dègenelyaadj.Déguenillé.
 dègenyiev.Avoir du dégoût pour la nourriture.Chin l’anmè pâ, le dègenyè, il n’aime pas cela, il en a le dégoût.
 dègenyoeu, -oeùjan. et adj.Difficile sur la nourriture.L’è dègenyoeu, il est exigeant pour la nourriture. Chla vatse l’è dègenyoeùja, mindzè pâ tyin ke chèi, cette vache est difficile, elle ne mange pas n’importe quoi.
 dègenyonn.m.Dégoût.Y’in é le dègenyon, j’en ai le dégoût.
 dègobenâ (chè)v.pr.Se dépêtrer.Mè pouèiwe pâ dègobenâ dè chle-j-èpëne, je ne pouvais pas me dépêtrer de ces épines.
 dègolâv.Décolleter.Sta tseminje l’è troua dègolâye, cette chemise est trop décolletée.
 dègordiv.Dégourdir.
 dègordjiev.Dégorger.Férè dègordjie la tsèi, faire dégorger la viande.
 dègostâv.Déguster.
 dègotâv.1. Dégoutter, couler goutte à goutte. 2. Goutter, laisser tomber des gouttes.2. Chla tsenó dègòtè, ce chéneau goutte.
 dègotyoeu, -oeùjaadj.Se dit d’une vache qui retient un peu le lait ; qui coule goutte à goutte.L’è on bokon dègotyoeùja, elle retient un peu le lait.
 dègrachyiev.Dégraisser.
 dègramoti (chè)v.1. Défroisser du linge. 2. Sortir de sa torpeur, se secouer.2. Mè pouèiwe pâ dègramoti, je ne pouvais pas me secouer, me mettre au travail.
 dègrapi v.Redescendre d’un arbre, d’un rocher.L’a dègrapèi dè dèchu le chapin, il est redescendu du (littéralt. de dessus le) sapin.
 dégravelyiv.Dégager les racines.Dègravelyi li ri, dégager les racines d’un arbre.
 dègrèn.m.Degré.
 dègrenâv.1. Effeuiller. 2. Egrener (s’). 3. Tomber en défaillance, perdre connaissance, s’évanouir.1. Dègrenâ dè folye po le kayon, effeuiller des rameaux pour le porc. 2. Le bló dègrenè, le seigle s’égrène. Expression : Chon arevó to dègrenó, ils sont arrivés par petits groupes (littéralt. tout égrénés) 3. L’a dègrenó dèvan mè, il est tombé en défaillance devant moi.
 dègridiv.Dégrader.Le moue l’è to dègridi, le mur est tout dégradé.
 dègrinpelyiev.Redescendre très vite d’un endroit où l’on a grimpé.L’a tu on yâdze dègrinpelya di dèchu l’âbre, il a eu vite fait de redescendre de l’arbre (littéralt. il est très vite redescendu de l’arbre).
 dègrolyiev.1. Dissiper, faire disparaître. 2. Tomber en parlant des fruits.1. L’on dègrolya chin ke l’èivon, ils ont dissipé leurs avoirs. 2. Dègrolyon pè le vin, les fruits tombent à cause du vent.
 dèin.m.Doigt.Expressions : Chè férè motrâ doeu dèi, se faire montrer du doigt. Boutâ li dèi chu, attraper qqn ou qqch, mettre la main sur qqn ou qqch, retrouver ce que l’on cherche (littéralt. mettre les doigts dessus ! ). L’a pâ fóta d’on dèi ! Il est grand buveur ! (littéralt. il n’a pas besoin d’un doigt ; pour faire boire les petits veaux, on leur met un doigt dans la bouche).
 dèible, -blaadj.Perclus, qui a de la peine à se mouvoir.L’è to dèible doeu rematriche, il est tout perclus de rhumatisme. Le kayon l’a li tsanbe dèible, le porc a les jambes percluses de rhumatisme.
 dèijan.f.Aiguilles mortes de sapin servant de litière.
 dèijonn.m.1. Aiguille de mélèze. 2. Aiguilles mortes de mélèze servant de litière.1. On dèijon dè lârje, une aiguille de mélèze. 2. Ramachâ le dèijon, ramasser la litière d’aiguilles de mélèze.
 dèjabojâv.1. Tirer qqn de l’erreur ou de l’illusion qui l’abuse. 2. Désaccoutumer.2. Fó dèjabojâ le vé d’avoué la vatse, il faut désaccoutumer le veau de la vache, le sevrer.
 dèjarbén.m.Mauvaises herbes des vignes provenant du désherbage du mois d’août.
 dèjastèrâv.Désaltérer.
 dèjèirbâv.Désherber.
 dèjèirpan.f.Désalpe.Vouèi l’è le dzo dè la dèjèirpa, aujourd’hui, c’est le jour de la désalpe.
 dèjenyiev.Désigner.L’è tu dèjenya por alâ pèlâ li trifle, il a été désigné pour aller éplucher les pommes de terre.
 dèjinfèktâv.Désinfecter.
 dèjinflâv.Désenfler.
 dèjin·noyiev.Désennuyer, faire cesser l’ennui de qqn.
 dèjo, dèzoadv. et prép.Sous, dessous, au-dessous.Mè sé asotó dèzo on èikové, je me suis assis sous un sapin branchu (Finhaut). Expression : L’ouèi in dèjo, le regard sournois (littéralt. l’œil en dessous).
 dèjo-brén.m.Enfant illégitime, bâtard (littéralt.qu’on porte «sous le bras», un peu en cachette).
 dëjoeun.m.Diseur, parleur.S’utilise surtout dans le proverbe : Grou dëjoeu, petyou fajoeu ! Gros diseur, petit faiseur !
 dëjoeùlan.f.Redite, répétition oiseuse.La dëjoeùla di-j-anfyan, la redite des vieux (à propos de tel ou tel évènement).
 dèjolâ (chè)v.1. Désoler (se). 2. Crier au secours.1. L’é trovó in chè dèjolâ, je l’ai trouvé avec le moral à zéro (littéralt. en train de se désoler). 2. Y’é avoui kâtyon ke chè dèjolâvè, j’ai entendu qqn qui appelait au secours.
 dèjonbrâv.Oter ce qui fait l’ombre, donner de la clarté.Fó kopâ chloeu chapin po dèjonbrâ, il faut couper ces sapins pour laisser passer le soleil.
 dèjordren.m.Désordre.Fó boutâ in dèjordre po férè l’ordre ! Il faut mettre en désordre pour (pouvoir) faire de l’ordre !
 dèkachàla (in)loc.adv.En zigzag.Alâ amon in dekachàla, gravir une pente en zigzagant. Expression : Portâ katyè tsoùja in dékachàla, porter qqch. sur l’épaule. Portavè on morché dè bou in dèkachàla, il portait un morceau de bois sur l’épaule (Finhaut).
 dèkâlâv.Diminuer (kâlâ).On vèi dèkâlâ le moué, on voit diminuer le tas.
 dèkâlón.f.Diminution.
 dèkalyiev.Briser le caillé lors de la fabrication du fromage.Apré karànta mènute, on dèkalyè, après quarante minutes, on brise le caillé.
 dèkanèvóadj.Se dit d’un bâtiment qui tombe en ruine, qui est prêt à s’écrouler.
 dèkapâ, dèskapâv.Echapper.Le tepin m’a dèkapó di man, le pot m’a échappé des mains.
 dèkapó, dèskapón.f.Action de s’échapper, échappée.Li bétche l’on fé ouna dèskapó, le bétail s’est échappé (littéralt. a fait une échappée).
 dèkapó, dèskapón.m.Homme déluré qui aime à critiquer et à blâmer, frondeur.Vers 1880, un homme du Bioley ayant fait une partie de cabaret avec un ami, s’écria : N’èiron dou bon dèkapó, n’in fé choeutâ on fran batin noeu ! Nous étions deux bons frondeurs, nous avons fait sauter un franc tout neuf ! (c-à-d. nous avons beaucoup dépensé pour boire ; en 1880, un franc représentait une grosse somme ! ).
 dèkarvâ v.Dégarnir le pied d’un cep lors de la taille.
 dèklokón.f.Non fonctionnement du cran d’arrêt d’une roue dentelée (d’un pressoir par ex.).
 dèklyèiryan.f. et n.pr.1. Eclaircie dans la forêt. 2. Nom de lieu.1. La lemëta pâche in chla dèklyèirya, la limite passe dans cette clairière. 2. La Dèklyèirya (Les Marécottes).
 dèklyokón.f.Glissade.Y’é fé ouna dèklyokó, j’ai glissé (littéralt. j’ai fait une glissade) en marchant.
 dèklyondâv.Enlever une barrière (klyondâ).
 dèklyourèv.1. Enlever la clôture. 2. Ouvrir.1. Dèklyourè le pachoeu, ouvrir le passage. 2. La fènétra l’è dèklyoucha, la fenêtre est ouverte.
 dékoju, dèkojouap.p.adj.Décousu.La ròba l’è dékojoua, la robe est décousue.
 dèkolâv.Décoller.
 dèkolodjiev.Diminuer, réduire.N’in byin dèkolodja le moué doeu fèmé, nous avons bien diminué le tas de fumier.
 dèkon kou (che)loc.adv.Si jamais, si une fois, pour le cas où.Che dèkon kou chin l’arivè,si jamais ça arrive, ça se produit.
 dèkonbrâv.Désencombrer.
 dèkonbrón.f.Action de désencombrer, désencombrement.Y’é tu ouna chòta dèkonbró ! J’ai eu beaucoup de travail pour désencombrer cet endroit (littéralt. j’ai eu un gros désencombrement) !
 dèkondjie (chè)v.pr.Donner son congé à un patron, quitter son emploi.Le domèstitye ch’è dèkondja, le domestique a donné son congé.
 dèkondzèminn.m.Signification de congé à un patron.
 dèkonflâ (chè)v.1. Dégonfler. 2. Epancher ses sentiments.Mè ché dèkonfló on bokon, j’ai pu parler un peu de mes ennuis, de mes soucis, etc.
 dèkonpòrtan.f.Plainte.
 dèkonportâ (chè), dèkopenâ (chè)v.Se plaindre, se lamenter.L’è to doeu lon in chè dèkopenâ, il est tout le temps (littéralt. tout du long) à se plaindre. L’è vènu chè dèkonportâ avoué mè, il est venu se plaindre auprès de moi.
 dèkopâv.Découper, dépecer.
 dèkopen.m.1. Plainte. 2. Débarras.1. L’in a fé on dèkope ! Ce qu’il a pu se plaindre ! 2. N’in fé on bon dèkope, nous avons fait un bon débarras.
 dèkopelyiev.Débarrasser.Y’é dèkopelya le govèi, j’ai débarrassé la seille.
 dèkordâv.Dégourdir.Fó chorti le vé po le dèkordâ, il faut sortir le veau pour le dégourdir.
 dèkotâv.Oter ce qui étaye, ce qui soutient.Le tèi l’è dèkotó, l’étai qui soutenait le toit a été enlevé (littéralt. le toit n’est plus étayé).Expression : L’è proeu byin dèkotâye, elle se trouve sans soutien.
 dèkotechoeun.m.Démêloir, c.-à-d. peigne très solide (voir dèkoti).
 dèkotemâ (chè)v.Désaccoutumer, déshabituer.Tè fó tè dèkotemâ dè chin, il faut te désaccoutumer de cela.
 dèkotiv.Démêler.Dèkoti li pèi, démêler les cheveux.
 dèkouèifâv.Décoiffer.
 dèkoute, dèkontreprép.A côté.Y’èire drèi dèkoute lui, j’étais debout à côté de lui. Le pró l’è ïntche dèkontre, le pré est là à côté.L’èirè dèkoute mè a la mècha, il était à côté de moi à la messe.
 dèkouvèi, -rtaadj.Découvert (e).Y’é tu frèi a la tyoeutse, y’èire troua dèkouvèi, j’ai eu froid au lit, j’étais trop découvert. Avoué ché vin, le tèi l’è tu to dèkouvèi, avec ce vent le toit a été tout découvert.
 dèkouvèirtan.f.Découverte.Che ché aférè vin a la dèkouvèirta, si cette affaire vient à se découvrir (littéralt. vient à la découverte).
 dèkrati v.Décrasser.T’â fóta dè tè dèkrati, t’é to goumó, tu as besoin de te décrasser, tu es tout crasseux.
 dèkratolâv.Enlever les boulettes de fumier accrochées au pelage du bétail.La vatse l’a fóta d’èitrè dèkratolâye ! La vache a besoin d’être décrottée.
 dèkrèn.m.1. Décroissance. 2. Atrophie d’un membre.La tchyievra l’a le dèkrè pè le tre darèi, la chèvre a une atrophie de la partie postérieure.
 dèkrèchonn.f.Discrétion.Y’in a tu a dèkrèchon, il y en a eu à discrétion.
 dèkrètrèv.Décroître.On vèi dèkrètrè le moué, on voit diminuer le tas. Dèkrè mé kè krè, il se rapetisse au lieu de grandir (littéralt. il décroît plus qu’il ne croît).
 dèkrevi (chè)v.Oter ce qui couvre, découvrir (se) ; faire une découverte.Fó pâ chè dèkrevi a la tyoeutse, il ne faut pas se découvrir au lit. Dèkrevi on tèi, découvrir un toit. Che te dèkrëve katyè tsoùja, te mè dëré, si tu découvres qqch. tu me diras.
 dèkrochan.f.Forte averse.L’a balya ouna poùta dèkrocha, il a donné une vilaine averse.
 dèkrotchyiev.Décrocher.
 dèkrotse-bon-dyun.m.Bigot (littéralt. décroche Bon Dieu).
 dèkrouâv.Oter l’atmosphère froide, la froidure.Y’é boutó on bokon oeu fornè po dèkrouâ le pèile, j’ai mis un morceau au fourneau pour tempérer la chambre de famille.
 dèlâbró, -âyeadj.1. Délabré. 2. Epuisé.
 dèlanyiev.Enlever la fatigue, redonner des forces, requinquer.Bèi kakè tsoùja, chin tè dèlanyè, bois quelque chose, cela va t’enlever (littéralt. ça t’enlève) la fatigue.
 dèlàvran.f.Pioche pour faire les rigoles.La dèlàvra l’a dou galu, la pioche a deux tranchants.
 dèlén.m. et n.pr.1. L’autre côté. 2. Nom de lieu.1. Y’a adé le dèlé a chèiyie, il y a encore l’autre côté à faucher. 2. Li Frenya Dèlé (s/Salvan). Le Klyou Dèlé (Les Marécottes). Dèlé Dzatyie (La Crêta). La Bèka Dèlé (Charavex). La Fréta Dèlé (Arpille). Le Pro Dèlé (Les Granges et La Tenda). La Kopó Dèlé (Troulèro).
 dèléprép. et adv.De l’autre côté ; d’à côté.Dèlé mèijon, de l’autre côté de la maison. Le pró dèlé, le pré d’à côté.
 dèlechyiev.Défaire les lisses du métier à tisser.
 dèlèityiev.1. Enlever le petit-lait, délaiter. 2. Sevrer (un enfant ou un animal).2. Fó dèlèityie le tsevri, l’è proeu vyoeu, il faut sevrer le cabri, il est assez vieux.Expression : L’a le ton dèlèitya, il a la voix bien timbrée.
 dèléjen.f.1. Barrière pour fermer les passages dans les clôtures. 2. Nom de lieu.Vèi la Dèléje (Gueuroz).
 dèlekaadj.Délicat.
 dèlevrâv.Délivrer.Vënye tè dèlevrâ, je viens te délivrer.
 dèlibèrâ (chè)v.Se libérer de qqch.Pouèi pâ mè dèlibèrâ dè chin, je ne peux pas me libérer de cette tâche.
 delonn.m.Lundi.
 dèlonbó, -âyeadj.Qui a la sensation d’avoir les membres désarticulés après avoir fourni un gros effort, subi une grande fatigue.Ché tòta dèlonbâye, j’ai l’impression d’être (littéralt. je suis) toute disloquée.
 dèluye, dèlujen.m. 1. Dégât d’éboulement, suite à des pluies ou des avalanches. 2. Endroit escarpé.1. Y’a tu on grou dèluye, il y a eu un gros dégât d’éboulement.
 demân.m.Mardi.
 dèmalyiev.Disloquer, fatiguer.
 dèmalyotâv.Démailloter.
 dèmanadv.Demain.
 dèmandâ (chè)v.Demander (se).Dèmandâ pardon, demander pardon.
 dèmanden.f.Demande, question.
 dèmandjaadj.Démanché.Le pëtsâ l’è dèmandja, le piochard est démanché.
 dèmandyoeu, -oeùjan.m.f.Demandeur.
 dèmapó, -âyeadj.Déguenillé.L’è to dèmapó, il est tout déguenillé.
 dèmaryâ (chè)v.1. Séparer. 2. Se séparer, divorcer.Pouèi pâ dèmaryâ le tron d’avoué la pyiera, je ne peux pas séparer la souche d’avec la pierre.
 dèmèinan.f.Vif désir, empressement à faire qqch.L’in a pâ la dèmèina ! Il n’en a pas grande envie ! L’a la dèmèina dè chè maryâ, il a un désir pressant de se marier.  Expression : Y’é tu ouna dèmèina dè roùma, j’ai eu un accès de toux (littéralt. de rhume), une quinte de toux.
 dèmèklyâv.Démêler.Y’é dèmèklyó la lan·na, j’ai démêlé la laine.
 demékren.m.1. Mercredi. 2. Epilobe à feuilles étroites (epilobium angustifolium).
 demékre blun.m.Aconit napel (aconitum napellus).
 dèmèluyiev.Délayer, diluer.Dèmèluyie la farëna, diluer la farine (dans l’eau, lors de la préparation du pain par ex.).
 dèmènadjiev.Déménager.
 dèmènuyiev.Diminuer.Le bou dèmènuyè ; yè krënè, le bois diminue, il craque.
 dèmerolyie (chè)v.pr.1. Sortir de l’hibernation. 2. Part ext. se détendre lorsqu’on est resté replié sur soi, s’étirer.Le tsa chè dèmerolyè, le chat s’étire.
 dèmindjiev.Démanger.Mè dèmindzè ; y’é d’oeura a mè gratâ, ça me démange, je dois souvent (littéralt. j’ai de l’ouvrage à) me gratter.
 demindzen.f.Dimanche.Dicton : Che ploeu la demindze, poeu proeu plovèi tòta la chenan·na, s’il pleut le dimanche, il peut bien pleuvoir toute la semaine. Demindze apré-denâ ché alâye férè on to, dimanche après-midi je suis allée faire un tour.
 dèmindzéjonn.f.Démangeaison.
 dèmochyiev.Tirer dehors.Moujâve pâ dè dèmochyie la tsevelye, je ne pensais pas pouvoir tirer la cheville.
 dèmoliv.Démolir.M’a falu implèiyie la pëtse po dèmoli, j’ai dû employer la pioche pour démolir. Kalyè dèmolè cha tarache, Caillet démolit sa terrasse.
 dèmonn.m.Démon, diable.Ché dèmon dè krouèi, ce diable de gamin.
 dèmoniv.Démunir.L’èirè dèmonèi d’ardzin, il était à court (littéralt. démuni) d’argent.
 dèmontâ (chè)v.1. Démonter (se), désagréger (se). 2. S’énerver.
 dèmorâ (chè)v.Se distraire plaisamment en prenant un peu d’exercice, s’amuser en s’agittant.Chè dèmòron, ils folâtrent, ils batifolent.
 dèmordjie (chè)v.pr.Sortir de l’apathie, de la torpeur ; retrouver de l’entrain, de la gaîté.Fó voue dèmordjie ! Il faut vous émoustiller !
 dèmorgelyie (chè), dèmorgelyonâ (chè)v.S’éparpiller en parlant de petites bêtes qui dorment en tas (voir morgelyon).Li kayonè chè chon dèmorgelya.
 dèmorti (chè), dèmourti (chè)v.Se dégourdir, s’étirer.
 dèmotenâ (chè)v.Se dégourdir, s’éveiller.
 dèmotrâv.Démontrer.T’â pâ komprèi, mè fó tè le dèmotrâ por ke te konprinjëche, tu n’as pas compris, il me faut te le démontrer pour que tu comprennes.
 dèmotselyie (chè)v.S’émoustiller, sortir de sa torpeur.Fó voue dèmotselyie, il faut vous réveiller ! (se dit surtout à des enfants qu’on réveille).
 dèmouèidrè (chè)v.1. Perdre son lait (v.pr.). 2. Sortir précipitamment.1. La vatse chè dèmouèi, la vache perd son lait. 2. Ti-j-â yu démouèidrè foue ! Tu les as vu sortir à toutes jambes !
 dèmouèirdrèv.Démordre, renoncer à qqch., céder.Ne l’in pâ pu férè dèmouèirdrè, nous n’avons pas pu lui faire changer d’idée. L’in démouèi pâ ! Il n’en démord pas !
 dèmouèlâv.Défaire qqch. qui est en tas, défroisser.Fó dèmouèlâ ché rèkô, il faut remuer ce regain (trop tassé). L’a dèmouèló  la ròba, elle a défripé la robe.
 demyien. et adj.Demi.On demyie fran, un demi-franc (50 centimes).
 dèmyoutâ (chè)v.Démettre (se).Mè ché dèmyoutó on pya, je me suis démis un pied.
 denân.m. et n.pr.1. Dîner.  2. 2e ration de foin qu’on donne au bétail le matin. 3. Pacage du matin à l’alpage, à Emaney ou Barberine. 4. Nom de lieu. 1. On bon denâ, un bon dîner. 3. Boutâ a denâ, mener au pacage du matin. 4. Le Denâ (Emaney) ; Le Denâ Lon (Barberine) ; Le Denâ Noeu ; Le Denâ doeu Pachè ; Le Denâ di Chèiye (Emosson) ; Le Denâ doeu Chètsère (Arpille).
 denâv.Dîner.On a bin denó, on a bien dîné.
 dènitchyiev.Dénicher.
 dèniyaadj.Désarticulé.
 dènouâv.Dénouer.Y’é dènouó le florèi, j’ai dénoué le voile du berceau.
 dènukó (èitrè)v.Avoir une fracture du crâne.L’è tu dènukó, il a eu une fracture du crâne.
 dènyien.m.Denier.Payie li dènyie, payer les deniers, c.-à-d.payer la redevance annuelle (60 centimes) pour le luminaire de l’église que chaque ménage devait payer au curé.
 dènyoeun.m.Abat-foin, c.-à-d. ouverture pratiquée dans le plancher de la grange située au dessus de l’étable par laquelle on jette le fourrage dans le ratelier.
 dèpachintâ (chè)v.S’impatienter.Mè dèpachintâwe, je m’impatientais.
 dèparèiyiev.Désordonner, défaire un ensemble bien fait.M’on to dèparèiya ché yâdze, ils m’ont tout gâté l’agencement de cette charge.
 dèparlui, -luiye (èitrè to -tòta)expr.Se trouver seul, être livré à soi-même.L’è to dèparlui, il se trouve seul. L’è tòta dèparluiye, elle est livrée à elle-même.
 dèpartchyiev.Sortir les bêtes de leur parc.N’in dèpartcha li moeuton, nous avons sorti les moutons de l’enclos.
 dèpatchotâv.Défaire un bandage, un pansement (voir patcho).Y’é dèpatchotó le dèi, j’ai débandé le doigt.
 dèpatchyie (chè)v.Dépêcher (se).Chè dèpatsè pâ ; l’a todzo proeu tin ! Il ne se presse pas, il a toujours assez temps !
 dèpechonn.m.Laine provenant de vieux tricotages qu’on a défaits.
 dèpechyiev.Défaire de vieux tricotages.Y’é dèpecha dè tsoeufon, j’ai défait des chaussettes.
 dèpèklyâv.Soulever le loquet.Y’é dèpèklyó la pòrta, j’ai soulevé le loquet de la porte.
 dèpèilyâv.Délacer la sangle du berceau (voir pèilya et pèilyâ).Fó dèpèilyâ ché petyou, il faut délacer le petit dans son berceau.
 dèpèirdrè (chè)v.1. Perdre, égarer (s’). 2. Perdre la raison, le discernement.Tè fó dèpèirdrè chla kròya kotëma, il te faut perdre cette mauvaise habitude. Ch’è dèpardoua, elle s’est égarée. 2. Chè dèpèi on bokon, elle/il perd un peu la raison. Expression : krëyâ koumin on dèpardu, crier comme un forcené.
 dèpèiyiev.Courbaturer, faire fournir un effort excessif, forcer (un nerf, un muscle, etc.).
 dèpèlotâv.Dépelotonner.
 dèpelyiev.Détacher (se).Kan dèdzalè li pyiere dèpelyon, au dégel (littéralt. quand il dégèle) les pierres se détachent. Dèpelyè pâ li po, il ne dessert pas les lèvres, ne dit rien. Dèpelyie li-j-olonye, ôter l’enveloppe des noisettes.
 dèpelyie (chè)v.pr.Forcer (se), déplacer (se) un muscle ou un nerf.Mè ché dèpelya on nèi, je me suis forcée un muscle.
 dèpelyonâ, dèpelyotâ, dèpeyotâv.Enlever le brou des noisettes, des châtaignes.
 dèpenâ v.Enlever la portière d’un tonneau.Y’é dèpenó le bochè, j’ai enlevé la portière du tonneau.
 dèpenâyaadj.Dépenaillé, débraillé.
 dèpenyaadj.Décoiffé.
 dèpenyiev.Décoiffer.
 dèpeyaadj.Courbatu, courbaturé.Ché tòta dèpeya, je suis toute courbaturée.
 dèpindòla-bon-dyun.m.Bigot.
 dèpindrèv.Dépendre.Chin dèpin dè chin ke t’â, ça dépend de ce que tu as.
 dèpintâv.Dépeindre, décrire.L’a dèpintó la vya di chin, il a décrit la vie des siens.
 dèplachyiev.Déplacer.Dèplachyie li borne, déplacer les limites.
 dèplanâ le rolodzeexpr.Rompre l’aplomb d’une horloge.
 dèplantâv.1. Arracher un arbre pour le planter ailleurs. 2. Abattre un arbre.2. Y’é dèplantó on chapin, j’ai abattu un sapin.
 dèpleadv.Plus.Y’in a byin dèple, il y en a beaucoup plus.
 dèplèitâv.Déplisser.
 dèplèiyiev.Déplier. Déployer (se).Dèplèiyie li linfouë, déployer les draps. Expression : Li-j-âbre dèplèiyon, les arbres mettent leurs feuilles (littéralt. se déploient).
 dèplemâv.Déplumer.Li poudzin chon to dèplemó, les poussins sont tout déplumés.
 dèplikâv.Oter ce qui est appliqué, collé.
 dèpôn.m.1. Tâche fatigante. 2. Comportement fatigant.1. Avoué chle bétche on a on bon dépô, avec ces bêtes, on a une tâche fatigante. Chin l’è on dèpô po chè touâ, cela c’est une tâche pour s’esquinter (littéralt. se tuer). 2. Tyin dépô dè dyâble ! Èita vé tyèiye kâtyè bokon po tè rèpoujâ ! Quel comportement du diable ! Reste donc (littéralt. reste voir) tranquille quelques instants pour te reposer ! Expression : tyin dèpô bin chin ! Se dit à des enfants turbulents (littéralt. quel comportement fatigant c’est bien ça) !
 dèpoeufâ v.Enlever la poussière.Mè fó dèpoeufâ chloeu-j-âyon, il me faut dépoussiérer ces habits.
 dèpoeufóadj.Eméché.L’è bon dèpoeufó, il est bien éméché (littéralt. épousseté).
 dèpojâv.Déposer.
 dèpolyen.f.Dépouille.La dèpolye di tsou, les feuilles qu’on enlève autour des choux.
 dèpolyie (chè)v.Dépouiller, dévêtir (se).Expression : Chè dèpolyie, se dévêtir pour se mettre au lit. Proverbe : Fô pâ chè dèpolyie dèvan k’alâ dremi, il ne faut pas donner son bien avant de mourir (littéralt. il ne faut pas se dévêtir avant le moment d’aller dormir).
 dèpondó, -âyeadj.Sans soutien par suite de deuil.Chla marnâye l’è proeu byin dèpondâye ! Cette pauvre femme se retrouve vraiment bien seule, sans soutien.
 dèpondrè v.Détacher (se), rompre (se).Fó dèpondrè ché trë dè matèire, il faut détacher ce bout d’étoffe. La kòrda l’a dèpondu, la corde s’est rompue. Expression : Dèpondon pâ, ils arrivent sans cesse (littéralt. ils ne se détachent pas les-uns des autres, ils arrivent en file ininterrompue).
 dèpontèilyiev.Pendre, s’abaisser tout en restant suspendu, tomber.To li dèpontèilyievè, la saleté lui tombait des vêtements (littéralt. tout lui tombait). Pè chla bèirkla to dèpontèilye, cette treille est chargée de raisins (littéralt. par cette treille tout pendouille).
 dèporviv.Dépourvoir, appauvrir (s’).Fó pâ troua chè dèporvi, il ne faut pas trop s’appauvrir.
 dèporvi, -vyap.p.adj.Dépourvu.Chon dèporvi dè to, ils sont dépourvus de tout.
 dèpotèirmâv.Se débarrasser des glaires (voir potèirma).On poeu pâ chè dèpotèirmâ, on ne peut pas se débarrasser des glaires.
 dèpoun.m.Dépôt.
 dèpréchâ (chè)v.Retenir le lait.La vatse chè dèpréchè, la vache retient son  lait (quand le pis est gonflé).
 dèprèijonâv.Sortir qqn d’un endroit où il est  prisonnier, sortir un animal d’un enclos.
 dèprindrè le fouaexpr.Eteindre un incendie.
 dèpudjiev.1. Secouer l’indolence de qqn. 2. Faire une semonce à qqn, secouer les puces.
 dèpyâv.Prendre mal au sabot.La vatse l’è dèpyâye, to drèi ke poeu kori, la vache a pris mal au sabot, elle peut à peine courir (littéralt. tout juste qu’elle peut courir).
 dèpyadjiev.Oter les entraves d’une pièce de bétail, c.-à-d. les liens fixés à ses pieds pour gêner sa marche.
 dèpyie, dèpin.m.Dépit, rancœur, ressentiment.Li von pè dèpyie, ils agissent par dépit. Bèivon pè dèpi, ils boivent par dépit.
 dèpyiéchyiev.Dépiécer, démembrer.Expression : Ché tòta dèpyiécha, je suis fourbue (littéralt. démembrée)
 dèpyiétâ, dèpitâv.N’en faire qu’à sa tête, braver, provoquer.T’â byó a loeu dërè, me, dèpyéton, tu as beau leur dire, mais ils n’en font qu’à leur tête.
 dèpyiétèré, -lan.Personne qui brave les interdictions, récalcitrant, rebelle.
 dèpyoutâv.1. Dépiauter. 2. Enlever les pieds de porcs.
 derâv.Endurer, supporter (voir indurâ).Ché tu forche dè derâ, j’ai été obligé de supporter.
 dèramiv.Déraidir.Fó chorti le vé po le dèrami, il faut sortir le veau pour le déraidir.
 dèrâpâv.Déraper (véhicule) ; glisser en marchant (involontairement).
 dèrâpón.f.Glissade.Y’é fé ouna dèrâpó, j’ai glissé (littéralt. j’ai fait une glissade).
 dèrayiev.1. Dérailler. 2. Se conduire mal ; faire une fredaine.
 dërén.m.1. Erable à feuilles d’obier (acer opalus ; le bois de cet arbre, réputé pour sa dureté, était employé pour faire des socques). 2. Personne dure, insensible.2. Chin, l’è on dëré, celui-là (littéralt. ça) manque de cœur.
 dërèn.m.Dire.Expression : Li y’é lacha chon dërè bon, je lui ai laissé avoir raison. (littéralt. laissé son dire bon)
 dërèv.Dire.Li dzin dëyon byin d’aférè, les gens parlent à tort et à travers. Y’é avoui dërè, j’ai ouï dire. Ke t’in dë ? Me fó te alâ férè chin ? Qu’en dis-tu ? Qu’est-ce que tu en penses ? Me faut-il aller faire ça ?
 dërè (po)loc.Pour ainsi dire.
 dèrèilyâv.Dérégler.
 deréjen.f.Durise (nom d’un plant de vigne cultivé surtout à Bovernier).
 dèrèjônâv.Déraisonner.
 derèlyonn.m.Cal, durillon.
 dèrenâ (chè)v.Briser (se) les reins.
 dèrijyiev.Déraciner.Y’é dèrija ouna plànta, j’ai déraciné une plante.
 dèrindjiev.Déranger.Ché tu dèrindja din mon travalye, j’ai été dérangé dans mon travail. L’a l’espri dèrindja, l’a troua bu dè gòta, il a l’esprit dérangé ; il a bu trop d’eau-de-vie.
 dèro, -òtaadj.1. Ereinté. 2. Chauffé (intérieur d’un local).1. L’è tu dèro dèjo on yâdze, il a été éreinté sous une charge. 2. Chi ch’è dèro, ici c’est bon chaud, il fait une chaleur agréable.
 dèrodèite, dèrodyan.f.Déroulement des boyaux pendant la boucherie.
 dèrodiv.Dérouler.Dèrodi li boué, dérouler les boyaux quand on fait la boucherie.
 dèrojâv.Assécher la rosée.
 dèrojó, -âyeadj.Dont la rosée est séchée, qui a perdu la rosée.Le fin l’è dèrojó, le foin a perdu sa rosée. L’èrba l’è pâ onko dèrojâye, l’herbe n’est pas encore sèche après la rosée.
 dèrontrèv.Tempérer.Fó dèrontrè l’éwe por abèrâ, il faut tempérer l’eau pour abreuver le bétail. Y’é dèrontu l’éwe, j’ai tempéré l’eau. Expression : Fó lachyie dèrontrè chi grou frèi, il faut laisser tomber ce gros froid.
 dèrontrè la fóexpr.Battre la faux pour la première fois ; rebattre la faux lorsqu’elle n’a plus été battue depuis longtemps.
 dèròtan.f. et n.pr.1.Terrain bosselé. 2. Nom de lieu.1. Ché tsan fé la dèròta, se dit d’un champ dont la pente fait une bosse. 2. La Dèròta (Trient).
 dèrotchoeun.m.Endroit escarpé.
 dèrotchyie (chè)v. et n.pr.1. Dérocher, tomber d’un rocher, d’une paroi rocheuse, dégringoler. 2. Se précipiter d’un rocher ; par ext. se tuer. 3. Nom de lieu.1. Ché aló dèrotchyie in alin a l’èrba, j’ai déroché en allant à l’herbe. Expressions : Yè dèrotsè pâ mèijon, il ne ruine pas sa famille (littéralt. il ne fait pas tomber la maison). Le vintre mè dèrotsè, mon estomac gargouille (littéralt. dégringole) 2. L’a choeutó le ché, ch’è dèrotcha, il a sauté le rocher, il s’est tué. 3. Dèrotse Borché (Gueuroz) ; La Pyiera ke dèrotsè (Miéville) ; La Gordze ke dèrotsè (Scex des Granges) ; Maté Dèrotcha (La Crêta).
 dèrotse-mèijonn.m.Personne qui dépense démesurément et ruine sa famille.
 dèroudjiev.Tourmenter.Li-j-èifan mè dèroudzon, les enfants me tourmentent. On è dèroudja di motse, on est tourmenté par les mouches.
 dèroumâ (chè)v.pr.Se racler la gorge.Mè ché dèroumó, je me suis raclé la gorge.
 dèroumâye, dèroumón.f.Action de se racler la gorge.Y’é fé ouna dèroumó, je me suis raclé la gorge.
 dèrulyiev.Dérouiller.
 dèrùpan.f.Pente très raide.
 dèryonjyiev.Enlever les ronces.
 dèspinn.m.Dépense.L’a fé dè grou dèspin, il a fait de grosses dépenses.
 dèspìnchan.f.1. Dépense. 2. Dispense de mariage.2. Expression : Payie la dèspìncha, payer la dispense de mariage.
 dèspinchâv.Dépenser.
 dèstinbre (la)n.f.Fête de la Nativité de Notre Dame (8 septembre).La dèstinbre l’è le Patron doeu Plan, le 8 septembre c’est la Fête patronale de Vernayaz.
 dèstraadv.Très, extrêmement.L’è dèstra èija, c’est très facile. Expression : Alâ di l’on di dèstra a l’âtre, exagérer dans les deux sens.
 dèstra (a)loc.adv.En quantité, beaucoup.Y’in a a dèstra, il y en a beaucoup.
 dèstreboyi (chè)v.1. Se suicider. 2. Détruire qqch., endommager gravement, détériorer (un tissu, etc.).1. L’è alô chè dèstreboyi, il est allé se suicider. Ch’è dèstreboyèite, elle s’est suicidée.
 dèstrigâ (chè)v.pr.Se dépêcher.Mè ché dèstrigó po mè vèti, je me suis dépêché pour m’habiller. Expression : Chè dèstrigon, ils se dépêchent de finir, ils s’activent au travail.
 dèstrigin, -ìntaadj.Actif dans son travail, leste au travail.
 dèstrouirèv.Détruire.
 dètapiv.1. Défaire ce qui est tassé (foin, etc.). 2. Dégager un objet de ce qui a été tassé ou placé à l’intérieur ou à son pourtour. L’a dètapi la fènétra doeu boeu, il a enlevé les bourrelets mis pour le froid à la fenêtre de l’étable (littéralt. il a dégarni la fenêtre de l’étable).
 dètarâv.Déterrer.
 dètarantó, -âyeadj.Furieux, hors de ses gonds.L’èirè fran dètarantó ! Il était hors de ses gonds !
 dètartenyiev.Se disloquer.Quand on plaça les nouvelles cloches à l’église de Salvan, François Gross du Trétien disait : On châ te che le klotchyie charèi proeu cholide, l’erè in chè dètartenyin ? Sait-on si le clocher sera assez solide, ira-t-il en se disloquant ? Expression : L’è fran dètartenya, Il est vraiment furieux, très énervé, hors de lui !
 dètatchyiev.Détacher, dételer.
 dètchyierè (chè)v.Perdre en intensité, tomber, diminuer.Le frèi chè dètchyiè, le froid diminue.
 dètén.m.Fruit pas encore mûr, qui tombe de l’arbre avant la maturité.Fó pâ mindjie dè dèté, il ne faut pas manger des pommes pas mûres.
 dètèijâv.Donner un coup, une gifle.
 dètèijyiev.Taper quelqu’un.Dètèijyie on kou, donner un coup. Li y’a dètèija on kou dè pouin, il lui a donné un coup de poing.
 dètèlân.m.pl.L’eau ou les morceaux de neige qui tombent des toits (voir ètèlâ).Ché fran èi dètèlâ ! Je suis juste où l’eau dégouline du toit (littéralt. en plein sous les dégoulinades) !
 dètèlâv.Dételer, détacher les animaux.
 dètenalyie (chè)v.Se fâcher, se mettre hors de soi.L’èirè fran dètenalya, il était très fâché, vraiment fâché.
 dètèpâv.Désherber.Mè fó alâ dètèpâ li trifle, il me faut aller désherber les pommes de terre.
 dètètâv.Faire changer d’idée à une personne têtue.Po le dètètâ, l’in kotè, il en coûte pour lui faire changer d’idée.
 dètètchyiev.Défaire ce qui est entassé.Y’é dètètcha le bou, j’ai défait le tas de bois.
 dètindu, -douaadj.Détendu.
 dètinten.f.Détente.
 dètiradv.Immédiatement, tout de suite, sur le champ.Ché parti dètir apré denâ, je suis parti de suite après le dîner.
 dètôn.m.Détour.
 dètopâ (chè)v.Débarrasser de ce qui bouche ; désobstruer ; déboucher (se).Y’é dètopó la botèlye,  j’ai débouché la bouteille. Expression : Le tin chè dètopè, le temps s’éclaircit.
 dètorbâv.Distraire ; déranger.Ché tu dètorbó, j’ai été distrait. Te mè dètorbe, tu me donnes des distractions. Ché tu dètorbó in fajin la tsëfra, j’ai été distrait en faisant le calcul.
 dètorbyie, dètorbén.m.Distraction ; empêchement.Y’é to le tin tu dè dètorbyie, j’ai eu tout le temps des empêchements (à mes occupations).
 dètorolyiev.Défaire un nœud, un rouleau de corde.
 dètouèirchan.f.Manœuvre de détour.M’a falu balyie ouna dètouèircha, il m’a fallu faire (littéralt. donner) un détour.
 dètouèirdrè (chè)v.1. Détordre. 2. Se débarrasser de qqn ou de qqch. d’ennuyeux.2. Pouèiwe ple m’in dètouèirdrè, je ne pouvais plus m’en défaire, me libérer de cet importun.
 dètrakâ (chè)v.Détraquer (se).Le tin chè dètrakè, le temps se détraque.
 dètrakó, -âyeadj.1. Détraqué, déchaîné par la colère. 2. Très fatigué, à bout de forces.
 dètratôn.m.Détour (voir dètô).Y’é fé on grou dètratô, j’ai fait un grand détour (Finhaut).
 dètravojâ (chè), dètravoujâ (chè)v.Distraire (se) d’une préoccupation, d’une tristesse ; changer (se) les idées.Ché aló mè promenâ po mè dètravojâ, je suis allé me promener pour me changer les idées.
 dètrèin.m.Entrave pour la saillie du bétail.
 dètrinpâv.Détremper.
 dètsarbouyiev.Débrouiller, démêler.
 dètsardjiev.Décharger.
 dètsarnó, -âyeadj.Décharné.
 dètsen.f.Mauvais penchant, mauvaise tendance.L’a la dètse dè robâ, il a le mauvais penchant de voler.
 dètsèinâv.Déchaîner.Expression : Le tin l’è dètsèinó, le temps est très mauvais (littéralt. déchaîné).
 dètselyiev.Dépenser exagérément, consommer sans profit ; dissiper.On dètselyè tankè y’a pâ mé, on dépense jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien. L’on to dètselya lyue fortëna, ils ont tout dissipé leur fortune.
 dètsevètrâv.Désenchevêtrer.
 dètsevoeujyiev.Démêler (par ex. de la laine entortillée).
 dètsó (alâ)expr.Aller pieds nus.
 dètsoumâ (chè)v.1. Déchaumer (c-à-d. labourer sommairement après la récolte en enterrant les parties des tiges des blés qui restent dans les champs après la moisson). 2. Finir de ruminer en parlant du bétail.2. Li vatse chè dètsoumon, les vaches ont fini de ruminer.
 dètyindrè (chè)v.1. Déteindre (v.pr.). 2. Eteindre un incendie.1. La ròba ch’è dètyincha, la robe a déteint. 2. L’on pâ pu dètyindrè le foua, ils n’ont pas pu éteindre le feu. Le foua l’è pâ onko dètyin, le feu n’est pas encore éteint.
 dètyoeudrèv.Découdre.
 dèvanadv.Avant, en premier lieu.Ché pâ ke mè fó férè dèvan, je ne sais pas ce que je dois faire, ce qu’il me faut faire, en premier lieu.
 dèvann.m.Devant.S’utilise surtout dans deux expressions : Chu le dèvan dzo, avant l’aube (littéralt. sur le devant du jour). On dèvan dè fache, une visagère (littéralt. un devant de visage).
 dèvanprép.Devant.L’è èitâye dèvan la pòrta po avouèityie chin ke dëyèiwe, elle est restée devant la porte pour écouter secrètement ce que je disais. Expression : Revouadâ dèvan chè, regarder où l’on met les pieds (littéralt. devant soi).
 dèvan (in)loc.adv.En avant.N’in pâ pu alâ ni in dèvan ni in darèi, nous n’avons pu aller ni en avant, ni en arrière.
 dèvan (pachâ)expr.Dépasser.Li y’é pachó dèvan, l’alâvè pâ proeu vite, je l’ai dépassé, il ne marchait pas assez vite.
 dèvan kèloc.conj.Avant que… ; avant de…L’anmè tsoumâ ouna vouârba dèvan k’alâ dremi, il aime somnoler un moment avant de se coucher, d’aller dormir. Dèvan kè férè chin, avant de faire ça. Dèvan kè chin chèi troua tâ, avant que ça ne soit trop tard. Le krouèi l’a fé chi dèvouèi dèvan kè l’alëche a l’èkoùla, le petit a fait ses devoirs avant d’aller à l’école, avant qu’il aille à l’école. Proverbes : Fó pâ chè dèpolyie dèvan kè le mèi d’avri chèi pachó, en avril, ne te découvre pas d’un fil (littéralt. il ne faut pas se découvrir avant que le mois d’avril soit passé). Dèvan kè férè le petyou, le poudzin fé chon ni, avant de faire le petit, l’oiseau fait son nid.
 dèvan kouloc.adv.Autrefois.Dèvan kou fajèivon dinche, autrefois on agissait (littéralt. ils faisaient) ainsi.
 dèvanèlâv.Délivrer un animal captif sur une corniche de rocher (voir vané).Ne chin aló dèvanèlâ ouna tchyievra, nous sommes allés délivrer une chèvre sur une corniche de rocher.
 dèvanfyiev.Devancer.
 dèvan-ni-pachóadv.Avant-hier soir.
 dèvantèin.m.1. Devancier, prédécesseur. 2.  Aïeux, ancêtres (pl.) (voir anchétre).2. Noutre dèvantèi, nos ancêtres.
 dèvan-yieadv.Avant-hier.
 dèvarchâv.Remettre à l’endroit un habit qui est à l’envers.Fó dèvarchâ li mandze, il faut retourner ces manches de chemise.
 dèvâstrâv.Dévaster.
 dèvèiv.Devoir.Kan on dèi a tui on è pâ tan fyie, quand on doit de l’argent à tous,  on n’est pas tant fier.
 dèvèi le tâexpr.Vers la fin de l’après-midi, vers le soir, sur le tantôt.
 dèvejyie, dèvèijyiev.1. Diviser, séparer. 2. Déshabituer, sevrer. 3. Deviser, parler.1. On li poeu pâ dèvejyie d’infinble, on ne peut les séparer (littéralt. séparer d’ensemble). Farè proeu, kan ch’arè dèveja, il se débrouillera assez quand il sera seul (littéralt. séparé). 2.  Le vé l’è dèvèija doeu laché, le veau est sevré du lait.
 dèvenâv.Deviner.
 dèvënen.f.Devinette.
 dèvèti (chè)v.Dévêtir (se), ôter les vêtements.Expression : Ché tsan l’è dèvèti, ce champ ne produit rien (littéralt. est dévêtu, nu).
 devindren.m.Vendredi.
 dèvochoeu, -oeùja n. et adj.Dévot.
 dèvochonn.f.Dévotion.Expression : Alâ in dèvochon, faire un pèlerinage (littéralt. aller en dévotion).
 dèvoeuren.m.Tourment.Le dèvoeure di motse, le tourment des mouches (qui affecte surtout le bétail). Chëche l’è on dèvoeure infarnale ! C’est (littéralt. ceci c’est) un véritable tourment ! (en parlant d’enfants pénibles qui ne laissent pas une minute à leur mère).
 dèvorâv.Dévorer.
 dèvortolyiev.Dérouler, détortiller, redresser.Pouèiwe pâ tornâ dèvortolyie le kordé, je ne pouvais plus redresser la corde. La pouti ch’è dèvortolya, le serpent s’est déroulé.
 dèvouangó, -âyeadj.Déguenillé.L’è to dèvouangó ! Il est tout débraillé !
 dèvoudyiev.Dévider.
 dèvoudyoeun.m.Dévidoir.
 dèvouèin.m.Devoir ; devoir scolaire.Le krouèi l’a pâ onko fé li dèvouèi, le petit n’a pas encore fait les devoirs.
 dèvouèipó, -âyeadj.1. Dégourdi. 2. Déluré.1. Ché, l’è dèvouèipó ! Celui-ci, il est dégourdi !
 dèvoyèminn.m.Agitation d’un malade ; délire.L’a fé on dèvoyèmin èinorme, il a été énormément agité (littéralt. il a fait une énorme agitation).
 dèvoyiev.Délirer en parlant d’un malade.Yè dèvoyè, il délire.
 dèvreyie, dèvriyiev.Détourner.L’on dèvreya l’éwe, ils ont détourné l’eau. N’in dèvriya le tsemin po ke l’éwe pachëche pâ mé bâ, nous avons détourné le chemin pour que l’eau ne passe plus en bas.
 dèyandóadj.Dégoûté.Y’é troua mindja, ché fran dèyandó, j’ai trop mangé, je suis vraiment dégoûté.
 dèyètâv.Délier, délacer.Y’é dèyètó li bote, j’ai délacé les chaussures.
 diprép.Depuis, dès.Di chin l’erè myoeu, depuis lors (littéralt. depuis ça), cela ira mieux.
 di adonloc.adv.A partir de ce moment, depuis lors.Di adon n’in fé atramin, dès lors nous avons agi autrement.
 di cha adonloc.adv.Jusqu’alors, jusque là.Di cha adon y’a onko on bokon, jusque là, il y a encore de l’eau qui coule sous les ponts (littéralt. il y a encore un moment)
 di chin bokonloc.adv.Dans un moment, tout à l’heure.
 di keloc.conj.Depuis que, dès que.
 di òraloc.adv.A partir de ce moment, désormais.
 dichenéren.m.Dictionnaire.
 didoninterj.Dites donc ! Dis donc !
 diètan.f.Diète.Chon amon in dièta, ils sont en haut à la diète (expression qui avait cours lorsque les députés montaient à Sion pour la session du Grand Conseil).
 difèrin, -ìntaadj.Différent.Fó bin èitrè difèrin in chi monde ! Il faut bien être différent en ce monde !
 difèrìnchan.f.Différence.
 dijè-chaadj.num.Dix-sept.
 dijè-noeuadj.num.Dix-neuf.
 dijè-ouëadj.num.Dix-huit.
 dile, dìlaadj.Alerte.Ché petyou l’è dile, ce petit est alerte. Vouèi, ché pâ dìla, aujourd’hui, je manque de courage, je ne suis pas alerte. Le vé l’è dile, le veau est alerte.
 dinn.f.Dent.Le mó di din l’è pâ pedoeu, l’è konparoeu, le mal de dents n’est pas tendre, il est pénible. C’était l’habitude, autrefois, quand un enfant perdait une quenotte, qu’il la mette au cendrier ou au foyer en récitant une formule : Tsemenó, tsemenó, tè rinde sta din, kròya tè la balye, bouna te mè la rin, âtre, âtre je te rends cette dent, mauvaise je te la donne, bonne tu me la rends (Le Trétien). A Finhaut, après avoir mis la dent au cendrier, on prèiyivè on pâtèi è on fajèi la krouèi chu li chindre, on priait un pater et on faisait la croix sur les cendres.
 dinprép.Dans.Li vatse chon din le pró, les vaches sont dans le pré. Expression : Din le tin, dans le temps, autrefois.
 dinbàda (l’è pâ)expr.Ce n’est pas étonnant.Achë, l’è pâ dinbàda, aussi, ce n’est pas étonnant (que la chose se soit produite).
 dincheadv.Ainsi, de cette façon. Chin, l’è arevó dinche, c’est arrivé de cette façon. Expression : fó férè dinche kan dinche, il faut agir quand même, il faut faire avec la situation (littéralt. il faut faire ainsi quand c’est ainsi, quand la situation est ainsi.) Expression : L’è dinche ! C’est comme ça (on n’y peut rien) !
 dinden.m.Homme stupide (voir dadon).Chin, l’è on dinde ! C’est un idiot !
 dindënen.f.Dent de lait.
 dingón.m.Fou.
 dintèló, -âyeadj.Dentelé.La fó l’è tòta dintèlâye, kopè ple, la faux est toute dentelée, elle ne coupe plus.
 dinto (èitrè)expr.Etre occupé à qqch.Ne chin dinto ché travalye, nous sommes occupés à ce travail.
 dinto (pachâ)expr.Passer autour de qqn (pour le dissuader de faire qqch).Li y’é pachó dinto ! Je lui ai passé autour !
 dirèktoeun.m.Directeur (consortage, société, etc.).
 diskutâv.Discuter.L’in fó pâ diskutâ, il ne faut pas en discuter.
 distànchan.f.Distance.
 distàncha (a)loc.adv.A distance.
 distilyiev.Distiller.
 divèirchan.f.Désaccord.Expression : Boutâ in divèircha, mettre en désaccord.
 djaadv.Déjà.Vin dja, il vient déjà.
 djàkan.f.1. Veste. 2. Habit à queue d’hirondelle (Finhaut).
 Djann.pr.1. Prénom masculin : Jean. 2. Nom de lieu.2. Li Krote dè Dyan Dyé (Giétroz) ; Le Pró a Dzan Metsi  (Châtelard).
 djëgn.m.Mulet.
 djèirlan.f.Grosse seille, petit cuvier.
 djierè (chè)v.Coucher (se).L’èirè dzu pè tèira, il était couché par terre.
 djiéten.f.1. Mayen, prairie écartée. 2. Nom de lieu.La Djiéte (Finhaut).
 djipn.f.Jeep, véhicule.
 Djó, Dzojè.n.pr.1. Prénom masculin : diminutif de Joseph (voir Jojè). 2. Nom de lieu.2. La Lëta a Dzojè (Châtelard).
 djóban.f.Chance.L’a tu ouna djóba, il a eu de la chance.
 djoeurètan.f.et n.pr.1. Petite forêt. 2. Nom de lieu.2. La Djoeurèta (Van d’en Haut).
 djomalyen.f.Se dit parfois familièrement d’une femme.
 djouan.m.Jeu.
 djoua (chè férè on)expr. Se faire mal accidentellement (mal grave).Y’é riskó dè mè fér’on djoua, j’ai risqué de me faire mal.
 djouachan.f.Coupe de bois.Fér’ouna djouacha, abattre un certain nombre d’arbres.
 djouin, -inteadj. et n.Joint.
 djouindrèv.Joindre.
 djouinjoeun.m.Rabot pour aplanir les planches, les poutres (kâre).
 djouinte (pè)expr.Par demi-journée, à la demi-journée.
 djòvan.f.Jeune femme.
 djuen.f.Forêt communale.Djue bandya, forêt à ban.
 don.m.Petit duc (son chant n’a qu’une seule note : do, d’où son nom).
 doblâv.Doubler.Doblâ le talon, doubler le talon (autrefois on cousait un morceau d’étoffe sur les bas tricotés).
 doblâ (tornâ), droblâ (tornâ)expr.Faire demi tour en détalant à toutes jambes, partir en vitesse.
 doble, -blaadj.Double.Férè la dòbla fache, être hypocrite, faire la sainte-nitouche (littéralt. faire la double face). Expression : L’è dòbla, se dit d’une vache à large carrure (littéralt. elle est double).
 doblè, -èreadj.Doublé.On gardaròba doblè, une armoire double ou à deux portes. On bâtemin doblè, une maison mitoyenne.
 dodyin, -in·nan.1. Personne bonasse. 2. Personne têtue, boudeuse (Trient).Rèpon vé ! Dodyin ! Essaye un peu de répondre (littéralt. réponds voir) ! Têtu !
 dodyinètan.f.Femme niaise.
 doeun.m.Temps doux, redoux.Chin l’è chënye doeu doeu, c’est signe de redoux, d’un temps doux.
 doeuart.Du (art. défini contracté pour «de le»).
 doeu, -feadj.Doux.La nèi l’è doeufe, la neige est molle.
 doeuchue, doeufuen.f.1. Douceur. 2. Adoucissement de température en hiver, redoux.Fó atindrè ke venyëchè dè doeuchue, il faut attendre que la température s’adoucisse (littéralt. que du redoux revienne). L’è vènu dè doeufue, il est venu du redoux (Finhaut).
 doeùvan.f.1. Douve. 2. Etendue de gazon. 3. Nom de lieu.1. Li doeuve doeu govèi, les douves de la seille. 3. La Doeùva (Châtelard, Fenestral, Trient). Chu la Doeùva (La Crêta). Li Doeuve (Barberine). La Doeùva doeu Pené (Giétroz). La Doeùva oeu Pléne.
 dojan·nan.f.Douzaine.
 dòjeadj.num.Douze.
 dokâv.Dodeliner de la tête en sommeillant, faire un petit somme.Y’é dokó on bokon, j’ai sommeillé un instant.
 dolin, -ìntan.Garçon (jusqu’à 15 ans environ), jeune fille, adolescent.L’a tu trèi dolin è dawe dolinte, elle a eu trois garçons et deux filles.
 dòlyaadj.Qui a les jambes arquées.L’a li tsanbe dolye, elle a les jambes arquées.
 dolyen.f.1. Douille. 2. Toupine pour le beurre ou la graisse.1. La dolye l’è troua petyoùda po ché mandze, la douille est trop petite pour ce manche. 2. La dolye doeu boure, la toupine du beurre.
 dolyen.m.Deuil.Portâ le dolye, porter le deuil (des vêtements de deuil). Expression : Èitrè in dolye, être en deuil.
 dolyonn.m.Pot.On dolyon dè laché, un pot de lait.
 dolyonón.f.Contenu d’un dolyon.
 dolyuen.f.Douleur.
 domenanchen.f.Prestance.L’a ouna bàla domenanche ! Il a une belle prestance !
 domenón.f.Allure.L’a ouna drôla dè domenó ché kô, il a une drôle d’allure ce type (Finhaut).
 domestityen.m.Domestique à la campagne (à l’alpage, etc).
 donconj.Donc.
 dondâ, dondatchyiev.Sommeiller.
 dondatse, dondèinan.f.Femme simplette.
 dondón.f.Petit somme (après un repas copieux par ex.).Mè vin la dondó, ché pâ che n’arin pâ ouna ramó, j’ai envie de dormir (littéralt. il me vient un petit somme), je ne sais pas si nous n’aurons pas une averse (un temps lourd, orageux, peut provoquer la somnolence) !
 dorbwe, -bwaadj.Se dit du fromage, durci, brûlé (voir drobó, -ba).Ouna mòta dorbwa, une pièce de fromage durcie. Chi frui l’è dorbwe, ce fromage est durci.
 dorelyonn.m.1. Durillon. 2. Morceau de nourriture trop dur.1. Y’é on dorelyon per on pya, j’ai un durillon au pied. 2. Pouèi pâ mindjie stoeu dorelyon, je ne peux pas manger ces morceaux de nourriture trop durs.
 dorifôn.m.Doriphore.
 dorlotâv.Dorloter.
 doró, -âyeadj.Doré.Le rejin l’è byó doró chi an, le raisin est beau doré cette année.
 dotâ (chè)v.Douter (se).Y’in dote pâ, je n’en doute pas. Mè ché dotó ke venyèi vèr ne, je me suis douté qu’il venait chez nous.
 dotanchen.f.Doute, soupçon.L’a tu dè dotanche, il a eu des soupçons.
 dou trèi toloc.adv.Plusieurs fois (littéralt. deux trois tours) ! Fó férè vreyie la lèivoua dou trèi to dèvan kè prèdjie, il faut tourner la langue deux trois fois avant de parler.
 dou trèi, dawe oeu trèiadj. et pron.indéf.Deux, trois, quelques-uns, quelques-unes, plusieurs (littéralt. deux ou trois).
 dou, daweadj.num.Deux.Dicton : L’in arivè pâ ouna chin dawe, un ennui, un malheur, n’arrive jamais seul (littéralt. il n’en arrive pas une sans deux).
 douân.m.Homme bourru, qui ne parle guère, peu social (voir ).L’è on douâ, c’est un type bourru.
 doué, -teadj.1. Soigneux. 2. Minutieux, adroit.Chla fèmàla l’è douéte, cette femme est soigneuse.
 douèilye, douèilyondzen.f.Infirmité.Kan on vin vyoeu li douèilye chorton, quand on vieilli les infirmités arrivent (littéralt. sortent). L’è plin dè douèilyondze, il est plein d’infirmités.
 douèityiev.Enseigner, éduquer.Le réjan loeu châ byin douèityie, le régent sait bien leur enseigner. Chloeu-j-èifan chon pâ douèitya a mèijon, ces enfants ne sont pas éduqués à la maison.
 douirèv.1. Porter une charge à destination. 2. Terminer un travail.1. Le poeu te douirè ? Peux-tu le porter, as-tu la force de le porter, jusqu’au bout? Ché pâ che porèi douirè, je ne sais pas si je pourrai porter (cela à destination).
 dovèré, -la ; duvèré, -laadj. et n.Qui reste coi (quand on sommeille ou qu’on est pensif par ex.).
 dradjen.f.Dragée.
 dradjen.f.pl.Pois mange-tout secs.Boutâvon dè dradje a la chëpa, ils mettaient des pois mange-tout dans la soupe.
 dradjoeun.m.Fusil à cartouches, fusil de chasse.
 dragâv.1. Draguer, c.-à-d. nettoyer le fond d’une rivière à la drague. 2. Lever et projeter la barre à mine dans l’exploitation des carrières d’ardoises.
 dragonn.m. et n.pr.1. Dragon.  2. Nom de vache, ordinairement de la race d’Hérens.
 drapén.m.Drapeau.
 dravachen.f. et n.pr.1. Adenostyle à feuilles d’alliaire (adenostyles alliariae). 2. Oreille (utilisé familièrement à cause de la ressemblance avec les feuilles d’adénostyles). 3. Nom de lieu.2. L’a dè chote dravache ! Il a de grosses oreilles ! 3. Li Dravache a Volyó (Litroz).
 drëdzen.f.Mélange de fumier et d’eau pour arroser les pâturages.Expression : Menâ la drëdze, conduire le fumier mélangé d’eau (au moyen de rigoles et de balais faits de branchages).
 drèfyie (chè)v.Faire tenir droit qqch, dresser (se), lever (se), éduquer.L’è tu forche dè chè drèfyie kan l’è tu chon to dè prèdjie, il a été forcé de se lever quand ce fut son tour de parler. Ché dolin l’è tu byin drèfya a la baràka, ce jeune homme a été bien dressé à la maison.
 drèfyieren.f.Forte pente.Y’é poeuya ouna drèfyiere, j’ai grimpé une pente raide.
 drèin.m.1. Droit.A l’avoui, l’a tui li bon drèi, à l’entendre, il a raison pour tout (littéralt. il a tous les bons droits). Expression : L’a tu chon drèi, il a eu sa part (littéralt. son droit).
 drèi, -teadj. et n.pr.1. Droit. 2. Nom de lieu. 1. Tin tè drèi ! Tiens-toi droit ! La foumé va drèi amon, la fumée monte tout droit. Expressions : Chon drèi frâre, ils sont frères du même père et de la même mère (littéralt. ils sont droits frères). L’è ma drèite ànta, c’est ma tante par le sang (littéralt. ma droite tante). 2. Le Tsâble Drèi (La Tailla).  Li Tèpe Drèite (s/Pissevache). La Gordze Drèite (Salantin). Le Vané Drèi (Les Marécottes). Le Pró Drèi (Giétroz). Tèpa Drèite (Les Jeurs). Le Petyou Drèi (Salvan).
 dremàlan.f.1. Bosse, nœud d’un tronc d’arbre. 2. Excroissance sur l’épiderme.1. L’è to pè dremàla, il (cet arbre) est tout bosselé. 2. Ché, l’avèi ouna dremàla pè le kou, celui-là, il avait une excroissance au cou.
 dremalu, -louaadj.Noueux, bosselé.On chapin dremalu, un sapin noueux.
 dremiv.Dormir.Dremè drèi, il dort debout. Va dremi che t’â chone ! Va dormir si tu as sommeil !
 dremyann.m.Madrier sous la turbine du moulin.
 dremyan, -·nan.1. Dormeur, personne qui dort beaucoup, qui aime dormir. 2. Personne endormie.
 droblâv.Plier, courber.Droblâ on patin, plier un morceau d’étoffe pour raccommoder. L’a drobló le mandze ! Il a plié le manche !
 droblèiadj.Plissé.Le tsapé droblèi, le chapeau à falbala (littéralt. chapeau plissé).
 drobló,  -blâyep.p.adj.Plié.La kache l’è tu droblâye dèjo lui, la louche à eau a été pliée sous lui (quand il est tombé).
 drodjiére, drodzen.f.Se dit par dérision d’une femme corpulente.Ouna groucha drodze, une grosse femme (Trient).
 drodzonn.m.Pâturin annuel (poa annua).
 drôlaminadv.Drôlement.
 drôle, -lan. et adj.1. Drôle, bizarre. 2. Un peu fou.1. On drôle dè kô, un drôle de type. 2. L’è vènoua drôla, elle est devenue un peu folle.
 dron·nâv. et n.pr.1. Charrier (de la boue, des branches, etc.), enfler, en parlant d’un torrent (le mot viendrait de Chamonix où il est en effet usité). 2. Nom de lieu.1. Li nan von dron·nâ, les torrents vont enfler. 2. Li Dron·nèire (Les Marécottes).
 dronyen.f.Base d’un tronc de sapin.
 droùgan.f.1. Préparation médicamenteuse parfois confectionnée par des non-spécialistes. 2. Drogue, stupéfiant.
 drougâ (chè)v.1. Prendre de nombreux médicaments ou des stupéfiants, droguer (se). 2. Falsifier la fabrication du vin ou de l’eau-de-vie en y ajoutant des substances artificielles, illicites ou inadaptées (péj.).Chin, l’è dè vin drougó, ça, c’est du vin falsifié.
 drougalyiev.Falsifier un liquide.
 drounyie (li)n.m.pl.Vernes (voir vèirne).
 drounyie, droujen.f.Aulne vert ou aulne des Alpes, appelé familièrement verne (alnus alnobetula).On tsanté garni dè drouje, une pente fleurie de vernes (Finhaut).
 dru, drouaadj.Qui pousse vigoureusement, fertile, gras (herbe, pré, champ, etc.).On pró dru, un pré fertile. Expression : L’è droua, se dit d’une femme corpulente.
 due, dùraadj.Dur ; insensible.La nèi l’è dùra, la neige est durcie. La mô l’è dùra, la séparation est pénible (littéralt. la mort est dure). Chon tu due, ils ont été durs, insensibles.
 durâv.Durer ; sembler long (temps).Proverbe : La kròya èrba durè todzo, les situations difficiles ou les gens pénibles perdurent (littéralt. la mauvaise herbe dure toujours). Le tin ke chin durè, va bin ! Pendant que cela continue, ça va bien ! Expression : Le tin mè durè, je trouve le temps long (littéralt. le temps me semble long).
 duraminadv.Durement.
 durbweadj.Dur à couper (voir dorbwe).Le frui l’è durbwe kan le laché l’è tu troua tsó, le fromage est dur à couper quand le lait a été trop chauffé.
 duvâv.Rêvasser, ruminer.Ke te duve ? Qu’est-ce que tu rumines ? L’è mé in duvâ, il est de nouveau en train de ruminer.
 duvèn.m.Edredon, duvet.
 duvèré, -lan.Personne qui rêvasse.
 dwën.f.Colère.Expression : Mè vin dwë, ça me met en colère (littéralt.il me vient colère).
 dyâble, -blan et adj.Diable ; retors.L’è dyâble, il est retors.
 dyarèyiev.Guerroyer.
 dyastre ! dyastrèna ! interj.Diantre (juron exprimant la stupeur, la colère, etc).
 dyéadj.Gai.L’è to dyé, l’a rèchu dè boune novale, il est tout gai, il a reçu de bonnes nouvelles.
 dyëdran.f.Vieil habit qu’on porte à l’alpage, à l’étable, etc. ; vêtement en loques.L’a boutó ouna dyëdra, il a mis un vêtement en loques.
 dyëdran·naadj. et n.Qui est vêtu de loques.Ché koumin ouna dyëdran·na, je suis très mal habillée, comme une personne vêtue de loques.
 dyegâv.Tituber (en état d’ivresse).Yè dyegè, il va tout de travers, il titube. L’alâvè in dyegin, il marchait en titubant.
 dyegounâv.Se promener à petits pas.
 dyëgwe, -gwaadj.1. Repu, rassasié (voir dzëgwe). 2. Ivre, soûl.1. Li kayon chon dyëgwe, les porcs sont repus. 2. L’èirè bon dyëgwe, il était tout à fait ivre, bon soûl.
 dyèinan.f.Gaine.La dyèina doeu rolodze, la gaine de l’horloge. On tyoeuté a dyèina, un couteau à gaine. Expression : Tyìnta dyèina ! Se dit d’une femme élancée.
 dyèiran.f. et n.pr.1. Guerre. 2. Nom de lieu.1. Dicton Che le koutyu tsantè pâ oeu mèi d’avri, y’a la dyèira oeu Payi, si le coucou ne chante pas au mois d’avril, il y a la guerre au Pays ! 2. Le Tsanté dè la Dyèira (La Crêta). L’Aréte dè la Dyèira (Tenneverge).
 dyèirbó, -baadj.Repu, en parlant surtout du bétail.
 dyèirlâv. 1. Egaliser les fronces d’un vêtement. 2. Bouger, remuer.2. Expression : L’a pâ oujó tornâ dyèirlâ, il n’a plus osé recommencer à remuer ; il n’a plus osé redire qqch. Le moue l’a pâ dyèirló, le mur n’a pas bougé.
 dyèirlàndan.f.Guirlande.
 dyèisa, dyèchan.f.Chèvre ; terme d’appellation pour les chèvres.Vin la dyèisa, vin ! Viens la chèvre, viens ! (Finhaut).
 dyètan.f.Guêtre.
 dyètâv.Guetter, surveiller.
 dyètonn.f.pl.Guêtron, c.-à-d. guêtre montante.
 dyetsen.m.1. Seillon vieux, usé. 2. Seillon à traire (Finhaut).
 dyidâv.1. Guider. 2. Faire tomber un arbre à l’aide d’une corde dans la direction voulue.
 dyide, -dan.1. Guide. 2. Bête qui conduit le troupeau.2. Chla tchyievra l’è la dyìda, cette chèvre est la guide du troupeau.
 dyieadj.num.Dix.Le rolodze l’a chonó dyie kou, la pendule a sonné dix coups.
 dyièirba, dyièirdan.f. et n.pr.1. Place fauchée dans un pré (voir èdyièirda). 2. Nom de lieu.1. Y’é fé ouna groucha dyièirba, j’ai fauché une grande place dans ce pré. 2. Le Dyèirde (Le Trétien).
 dyièirda, dèirdan.f.Dartre.Y’é ouna dyièirda pèr on bré, j’ai une dartre à un bras.
 dyiejèinan.f.Dizaine.Ouna dyiejèina dè dzo, une dizaine de jours.
 dyie-j-oeuren.pl.Collation en milieu de matinée (littéralt. les dix heures).
 dyiéman.f.Dîme.Payie la dyiéma, payer la dîme.
 dyinn.m.Gain.
 dyinbàrdan.f.1. Guimbarde, vieux tacot.Djan dè la dyinbàrda, chin din è chin bârba, Jean de la guimbarde, sans dent et sans barbe (phrase d’une comptine).
 dyintchyiev.Loucher.Ché, yè dyintsè d’on lâ, celui-là, il louche d’un côté.
 dyintsen.Terme dépréciatif appliqué à une fillette qui louche.Ouna kròya dyintse ! Une petite fille moche qui louche !
 dyintsèn.m.Guichet.
 dyoeujalye, dyujalyen.f. collectifLes gueux, les mendiants.
 dyoeujalyon, -ònan.Gueux, mendiant.
 dyoeùlan.f. et n.pr. 1. Gueule, bouche ; gorge (voir gordze). 2. Ouverture du four à pain. 3. Nom de lieu.1. Revouadâ avoué la dyoeùla oeuvèirta, regarder bouche-bée (littéralt. avec la bouche ouverte). 3. La Petyouda Dyoeùla (Les Marécottes). La Dyoeùla doeu Temèlèi (Les Marécottes). La Dyoeùla di Golète (Giétroz). La Dyoeùla èi Vé (Barberine). Li Dyoeule (La Creusaz). Li Gordze di Dyoeule (Le Trétien).
 dyoeulâv.Gueuler, crier.
 dyoulâ, dyulâv.Egoutter (s’), laisser échapper un liquide, suinter (voir dyurâ).La dzarló doeu fèmé m’a dyouló bâ pè le kropyon, la hottée de fumier s’est égouttée sur le bas de mon dos. Chi panèi dyoulè, ce panier laisse échapper du liquide. To drèi ke l’éwe dyulè, à peine que l’eau suinte (La Crêta).
 Dyun.pr.Dieu.Prèiyie le bon Dyu, prier le bon Dieu. Expression exclamative : Pâ pèi, dè la pâr dè Dyu ! Non, tout de même ! De la part de Dieu ! Exclamation aux enfants qui éternuaient : Dyu tè krèchè ! Que Dieu te fasse grandir ! Ou : Dyu tè touè, Dieu te tue ! Au Trétien on disait parfois aux enfants : Dyu tè touè, Noùtra Dàma t’èikortsè avoué on tyoeuté dè bou bâ pè le kou ! Dieu te tue, notre Dame t’écorche au fond du cou avec un couteau de bois ! Ché ke l’inmandzè li cheryieje, Celui qui fixe la queue aux cerises (littéralt. qui emmanche les cerises), c.-à-d., Dieu.
 dyùran.f. et n.pr. 1. Gorge. 2. Reste de liquide. 3. Nom de lieu.1. A Vernayaz on disait : amon pè la dyùra, en parlant des gorges du Trient jusque sous Litroz. Noutre dzo (littéralt. notre perchoir) l’è intrè dawe dyure, notre gîte est entre deux gorges.2. Y’a ple k’ouna dyùra dè laché, il n’y a plus qu’une goutte de lait. 3. Bâ pè la Dyùra, dans la gorge du Triège. Le lon dè la Dyùra, le long de l’Eau Noire. La Dyùra, nom du Trient, usité jusque vers 1920. La Dyùra (gorge au Châtelard). La Dyùra doeu Bèchon (Finhaut). Le Dyuró (Trient). Li Dyuré (Tenneverge).
 dyurâv.Egoutter (s’), laisser échapper un liquide, suinter (voir dyoulâ, dyulâ).Chi fèmé l’è troua doeu, dyurè chu, ce fumier est trop dou, il suinte quand on le transporte (littéralt. il suinte dessus). To dyurâvè pè chloeu bochon, ces buissons étaient dégoulinants d’eau (littéralt. tout coulait de ces buissons). On poeu pâ kopâ on onyon chin ke li-j-ouèi dyurëchon, on ne peut pas couper un oignon sans que les yeux ne pleurent. Ché govèi dyurè, cette seille coule.
 dyuronn.m.Petit reste de liquide (voir dyùra 2).
 dza, dzè, dzarn.f.Peur, répulsion.Expression : Férè dza, dzè, dzar, faire peur, inspirer de la répugnance, faire horreur. On loua ke fé dzar d’y alâ, tan l’è poue, un endroit où on répugne à aller tant c’est affreux, vertigineux. Chin mè fé dzè dè vyie ouna pouti, ça me répugne de voir un serpent. Lorsqu’il fait mauvais temps, on dit : fé dza dè chorti (Finhaut), ça ne me donne pas du tout envie de sortir (littéralt. ça fait peur de sortir).
 dzakàta, dzargàta, dzapyàtan.f.Femme bavarde (voir dzeramèya).
 dzakatâ, dzargatâ, dzapyatâv. Jacasser, bavarder.
 dzakatèré, -la ; dzakatyoeu, -oeùja ; dzapyatèré, -lan.Bavard.
 dzalâv.1. Geler. 2. Prendre, durcir, épaissir (pour certaines substances).1. Kan yè choflè, dzâlè pâ, quand le vent souffle, il ne gèle pas. Fó jamé chorti li vatse kan l’èrba l’è dzalâye, chin li fé avortâ, il ne faut jamais sortir les vaches quand l’herbe est gelée, ça les fait avorter. 2. Kan le choeu fondu l’è dzaló, on le pindole pè la fisèla a la kàva, quand le suif fondu est pris on le suspend par la ficelle à la cave (Finhaut).
 dzalón.f.Gel.Dicton : Apré la dzaló vin la lavó, après le gel vient la pluie.
 dzalochiv.Geler par places.L’è dzalocha, c’est gelé par endroits.
 dzaloeu, -oeùjan. et adj.Jaloux.
 dzaloeujin.f.Jalousie.
 dzàpan.f.Personne qui parle beaucoup, bavarde.Tyìnta dzàpa chla ïntye, quelle bavarde, celle-là.
 dzapâv.1. Aboyer (chien) ; glapir (renard) (voir tsapâ). 2. Parler beaucoup.
 dzapyan.f.1. Femme grognon, criarde. 2. Poule (terme familier).
 dzaratâ, dzavetâv.Gigoter (voir èidzavetâ).
 dzaratèiren.f.Long chemin.
 dzarchâ, dzerchâv.Gercer.Stoeu j-âyon chon to dzarchó, ces habits sont tout gercés.
 dzardèiyiev.Avoir de la répugnance, être horrifié par qqch. (voir rèdzardi et férè dza, dzè, dzar).Chin mè fé dzardèiyie, cela me fait horreur (littéralt. me fait avoir de la répugnance).
 dzardzënan.f.Forte envie de faire qqch, besoin passionné.L’avèi te pâ la dzardzëna por alâ lé, n’avait-il pas une folle envie d’aller là. L’a la dzardzëna dè férè chin, il a la rage de faire cela.
 dzarèn.m.Jarret.
 dzarfan·na, dzanfan·na, dzinfan·nan.f. et n.pr.1. Gentiane (terme générique) ; gentiane pourpre (gentiana purpurea). 2. Nom de lieu.2. La Gran Dzarfan·na et La Petyouda Dzarfan·na (Van). La Tsanfan·na (Salanfe).
 dzarfenyie (chè)v.Se disputer.
 dzargochen.f.Char à deux roues, tombereau.
 dzargonn.m.Jargon, langage incompréhensible.
 dzarjén.m.1. Jable (rainure dans les douves de tonneaux). 2. Biseau du seau.
 dzarjèlâv.Jabler.Dzarjèlâ li doeuve, jabler les douves du tonneau.
 dzarjelya blùvan.f.Vesce cracca (vicia cracca) (Gueuroz).
 dzarjelya, dzarjeyan.f.Vesce hérissée (vicia hisurta). Gaillet commun à Gueuroz (galium mollugo).
 dzarjelyoeun.m.Jabloir, c.-à-d. rabot de tonnelier pour jabler.
 dzarlètan.f.Contenu d’une petite hotte.
 dzarlón.f.Contenu d’une hotte.Ouna dzarló dè fèmé, une hottée de fumier.
 dzarmandya, dzermandin.f.Germandrée (teucrium ; plante herbacée aromatique).
 dzarnâv.Germer.Dè trifle dzarné, des pommes de terre germées.
 dzarnóadj.Emmêlé.L’a li pèi dzarnó, elle a les cheveux emmêlés.
 Dzâtyen.pr.Prénom masculin : Jacques.
 dzavetâv.Gigoter (voir dzërbotâ et èidzavetâ).Dzavetâvè pè la tyoeutse, il gigotait dans le lit.
 dzavetèré, -la, dzavetyoeu, -oeùjan.Qui a l’habitude de gigoter.
  dzavouiv.Jouir d’un revenu, d’un bien, d’une propriété ; tirer profit (voir dzourè).L’a pu dzavoui doeu bin, il a pu jouir des propriétés (Le Trétien). L’in·non byin dzavoui, ils en ont bien joui.Ye dzawe ché bin po rin, j’ai la jouissance gratuite de ce bien (littéralt. je jouis de ce bien pour rien). Chèivon pâ byin koumin dzavouivon par lé, ils ne savaient pas très bien quel droit de jouissance ils avaient sur ce bien (littéralt. comment ils jouissaient de ce bien).
 dzayan.m. et n.pr.1. Gamin espiègle. 2. Personne qui jacasse sans cesse. 3.Nom de lieu.1. Bougre dè dzaya, t’â proeu dzayonó, petit espiègle, tu as assez jacassé. 3. La Plantsèta a Dzaya (Les Marécottes).
 dzayachaadj.Se dit d’une vache rouge ou noire, avec une raie claire sur l’échine.
 dzayonâv.Jacasser, maronner. L’è todzo in dzayonâ, elle est toujours en train de jacasser.
 dzén.m.Mousse du lait que l’on trait.
 dzén.m. et n.pr.1. Geai. 2. Nom de lieu.2. Le Plan doeu Dzé (s/Miéville).
 dzében.f.Cage (voir dzéwe).L’a boutó on poudzin din la dzébe, il a mis un oiseau dans la cage.
 dzëfan.f.Seringue (vers 1900, les enfants avaient l’habitude d’en faire au printemps pour jouer avec du sureau.)
 dzefâv.Gicler.Dzefè to-t-a plan, elle (cette vache) a la diarrhée (littéralt. elle gicle à l’horizontale).
 dzefèin.m.Sureau à grappes (sambucus racemosa).
 dzefrachan.f.Giboulée (souvent accompagnée de vent).Ouna dzefracha dè nèi, une giboulée de neige.
 dzefrachyiev. 1. Pleuviner, bruiner, par temps venteux ou à basse température. 2. Répondre sèchement.1. Yè dzefrachè, il pleuvine.
 dzéfren.1. Gésier. 2. Par ext. goître.1. Le dzé-gravé l’a le dzéfre, le casse-noix a le gésier. 2. L’a on grou dzéfre, il a un gros goître.
 dzëfre, -fraadj.Bourru, de mauvaise humeur.L’èirè dzëfre, il était de mauvaise humeur.
 dzegarèn.m.Celui qui marque les points sur la cible dans un stand de tir.
 dzé-gravé, dzé di garavén.m.Casse-noix.D’oeuton, li dzé-gravé chè bâchon po mindjie li-j-olonye, en automne les casse-noix descendent pour manger les noisettes (garavé = cône de l’arolle).
 dzëgwe, -gaadj.1. Repu (voir dyëgwe). 2. Par ext. ivre.L’èirè dzëgwe, il était ivre. La vatse l’è dzëga, la vache est repue.
 dzèin.m.Moule à sérac.
 dzèinyen.m.Râfle du raisin ; marc de raisin.
 dzèirban.f.Gerbe (de blé, de paille, etc.).
 dzèirbelyonn.m.Petite gerbe de paille (voir dzèirba).
 dzèirchan.f.Gerce, asticot (de laine, de fromage, de bois).La farëna l’è plèina dè dzèirche, la farine est pleine de gerces.
 dzèirlen.m.Hotte.
 dzèirnen.m.pl.Germes.
 dzèivren.m.Givre.
 dzéjeinterj.Tiens ! Ça par exemple ! Ah, ça alors ! (marque l’étonnement).
 dzélâv.Uriner.Mè fó alâ dzélâ (Le Trétien), je dois aller uriner. L’a mé dzéló, se dit d’un enfant qui a uriné au lit (littéralt. il a de nouveau uriné).
 dzélèrin.m.Vairon.
 dzelyonn.m.1. Jeune homme. 2. Homme corpulent, bien bâti.1. Voue-j-èi tu li dzelyon, vous avez eu les jeunes gens (pour la veillée). 2. Y’a te pâ on dzelyon ! Quel homme baraqué (littéralt. quel gros homme n’y a-t-il pas là) !
 dzëman.f.Bosse sur un tronc d’arbre, généralement de hêtre (voir dzinma).
 dzëman.m.Se dit d’une maison en bois dont les poutres sont maintenues aux angles par des colonnes avec rainures.Expression : On bâtemin fé a dzëma, un bâtiment fait de cette façon.
 dzemàlan.f.Renflement à la base des branches de conifères.Ché chapin l’è plin dè dzemale, ce sapin est plein de renflements.
 dzemelyie, dzemèiyiev.Gémir, souffrir.Avoué ché mó on dzemelyè, avec ce mal, on gémit. L’a proeu dzemelya la marnâye, elle a assez gémi la pauvre.
 dzënan.f. et n.pr.1. Canal, ruisseau. 2. Nom de lieu.2. La Dzëna oeu Dyé (Les Jeurs).
 dzènèivren.m.1. Genévrier. 2. Chevelure ébouriffée.2. Maloeu ! Tyin dzènèivre l’a vouèi ! Mon Dieu (littéralt. malheur) ! Quelle chevelure ébouriffée elle a aujourd’hui ! Expression : L’è koumin on dzènèivre ! Il est rude, peu sociable, à peine abordable (littéralt. comme un genévrier) !
 dzenelyen.f.Poule.L’è tan drèi ke fó farâ li dzenelye ! C’est si raide qu’il faut ferrer les poules ! La pé dè la dzenelye, la chair de poule.
 dzenelyèta, dzeneyòtan.f.1. Gélinotte. 2. Ansérine blanche (chenopodium album).
 dzenelyie grâchen.f.Ansérine blanche, chénopode blanc (chenopodium album ; voir dzenelyèta 2).
 dzènèpin.m.Génépi noir (artemisia genipi).
 dzènèta, dzénètan.f.Narcisse jaune (jonquille), narcisse à fleurs blanches   (narcisse des poètes) appelés familièrement jeannette.
 dzenoryón.m.Enfant, gamin.Bougre dè dzenoryó ! Bougre de gamin !
 dzèinyen.m.Râfle du raisin ; marc de raisin.
 dzënyen .m. et n.pr.1. Aide dans un alpage pour les travaux d’abattage du bois et la fabrication du sérac. 2. Nom de lieu.1. Ché èitó dzënye in Èmoson (Finhaut), j’ai travaillé (littéralt. je suis resté, je suis demeuré) comme aide à l’alpage d’Emosson. 2. La Pyiera oeu Dzënye (Emosson).
 dzenyoeu -oeùja, indzenyoeu -oeùjaadj.Ingénieux, habile pour les travaux.L’è dzenyoeu, il est habile. L’è indzenyoeu, châ to férè, il est habile, il sait tout faire.
 dzèpen.f.Jeep.
 dzerâ, dzorâv.Jurer.Yè dzürè koumin on patèi, il jure comme un charretier (littéralt. comme un chiffonnier).
 dzeramèyan.f.Femme bavarde ; commère (voir dzakàta).
 dzërbâv.1. Se débattre contre la douleur. 2. Avoir du souci. 2. Pleuvoir finement.1. Avoué le mó di din, on dzërbè, avec le mal de dents, on se débat pour résister à la douleur. Yè dzërbè kan on l’âryè, cette vache piétine de douleur quand on la trait (Trient).
 dzërben.m.1. Enfant étourdi. 2. Petit gamin joufflu et rondelet.2. On krouèi dzërbe, un petit gamin.
 dzërbó, -baadj.1. Repu, rassasié. 2. Enflé, gonflé.Li kayon chon dzërbó, les porcs sont repus. Y’é ouna tsanba dzërba, j’ai une jambe enflée.
 dzërboeun.m.Jabot des poules.
 dzërbotâv.Gigotter (voir dzavetâ et èidzavetâ).L’è to-t-in dzërbotâ pè la tyoeutse, il gigotte dans le lit.
 dzërbotinn.m.Petit gamin (diminutif de dzërbe).
 dzereflè, -tan.Personne qui parle à tort et à travers.
 dzeregoun.m.Fille volage, étourdie, au caractère instable.Chla l’è on bokon dzeregou, celle-là, c’est un peu une fille instable (Finhaut).
 dzeregou (a)loc.adv.De travers, pêle-mêle.L’è to-t-a dzeregou, c’est tout de travers, prêt à tomber (La Crêta). Le bou chètsè byin a dzeregou, le bois entassé pêle-mêle sèche bien (Trient).
 dzereklyon, dzeveklyon, dzaveklyon, deveklyon, dzeklyonn.m.Rameau.On dzereklyon dè dé, on dzaveklyon dè dé, un rameau de sapin vert. On dzeveklyon dè cheryieje, un rameau de cerises. Fo mè bâ on dzeklyon, lance-moi en bas un rameau de cerises.
 dzergogou, dzergougoun.m.Agencement branlant, amoncellement peu solide (herbes hautes entremêlées qui se balancent, meuble branlant, etc.).Férè on dzergogou, faire un tas peu solide de qqch. Expression : Va to-t-a dzergougou, cela branle, ce n’est pas solide.
 dzèrin.m.Bouchon de terre mis par les marmottes à l’entrée de leur trou.L’on chortèi le dzèri, elles ont sorti le bouchon (au printemps).
 dzèriv.Boucher (un trou).Li marmote l’on dzèri, les marmottes ont bouché leur trou (en automne). Yè dzèron, elles (les marmottes) bouchent leur trou.
 dzèri, -ryaadj.1. Repu. 2. Plein de monde, bondé.1. Se dit surtout d’un veau ou d’un cabri gorgé de lait. Le vé l’è dzèri, le veau est repu. La vatse l’è dzèrya, la vache est repue.  2. Chi ch’è dzèri ! Ici c’est bondé !
 dzeroeuvrin.m.Jour d’œuvre.Ne travalyin rin kè li dzeroeuvri, nous ne travaillons que les jours d’œuvre.
 dzeròflan.f.Bulle d’air, de vapeur, de savon.
 dzeroflâv.Former des bulles (liquide qui bout, etc.).Òra, dzeroflè, maintenant, ça bout.
 dzeromèyan.f.Femme originale.
 dzeronn.m.1. Juron. 2. Giron.2. L’è todzo a mi dzeron, il est toujours blotti contre moi (littéralt. dans mon giron).
 dzeronâv.Tourner autour de sa mère, chercher à se blottir contre elle (pour un enfant).Mè vin dzeronâ le to, il vient me tourner autour.
 dzetâv.Engendrer.Le vé dzetè li pyeu, le veau met des poux.  Expressions : L’a pâ dzetó ouna lègrëma, il n’a pas gémi, en parlant d’un bébé. On dërë ke la tèira li dzetè, on dirait que la terre les engendre (se dit quand on voit beaucoup d’enfants rassemblés).
 dzètâ le véexpr.Avorter (bétail).L’a dzètó le vé, la vache a avorté.
 dzëten.f.Combles d’un grenier en léger encorbellement.Amon chu la dzëte, dans les combles.
 dzevè, dzeven.m.Pousse d’un arbre, rameau.On dzevè dè cheryieje, un rameau de cerises (Finhaut).
 dzevrâv.Givrer.
 dzéwe, dziwen.f.Cage (voir dzébe).Ouna dzéwe dè tsevri, une cage pour cabri (Les Jeurs).
 dzierlen.m.Petit cuvier pour la lessive.
 dzikâv.S’esquiver, se faufiler, filer, partir en douce (voir jikâ).La kròya l’è mé dzikâye ya, la gamine est de nouveau partie en douce.
 dziklyâv.Gicler.L’éwe l’a dzikló, l’eau a giclé.
 dzìklya, jìkan.f.Trou, fente.Y’a ouna dzìklya ; le frèi l’intrè, il y a une fente ; le froid entre.
 dzinn.f.Personne, individu ; au pl. gens.Ouna brâva dzin, un brave homme, un honnête homme. Dè kroye dzin, de mauvaises gens. Chi tsa l’è koumin on tsin ; va apré li dzin, ce chat est comme un chien ; il suit (littéralt. il va après) les gens.
 dzin, -teadj.Affable, avenant, sympathique.Ché dolin l’è preu dzin, ce jeune homme est bien sympathique.
 dzindren.m.Gendre.
 dzindre (alâ a, chè mariâ a)expr.Aller habiter chez les parents de son épouse (littéralt. se marier à gendre).Chè marió a dzindre, il est allé vivre chez ses beaux-parents.
 dzindzìvan.f.Gencive.
 dzìnman.f.1. Bosse sur un tronc d’arbre (voir dzëma). 2. Boursouflure sur le corps causée par une douleur.1. Chloeu chenyie dè lârje l’on dè grouche dzinme dè pèiyache, ces branches de mélèze ont de gros renflements résineux. 2. L’a ouna groucha dzìnma pèr on bré, il a une grosse boursouflure à un bras.
 dzin-proeu-tinn.f.Personne qui prend tout son temps, qui fait les choses calmement.
 dzirben.f.Douleur (voir dzërbâ 1).
 dzon.m.1. Jour. 2. Perchoir.1. Tyin dzo l’è, vouèi ? Quel jour est-on aujourd’hui ? L’è d’abo dzo, il fait bientôt jour (littéralt. c’est bientôt jour). Y’é farató to le dzo, je me suis démené toute la journée. Le dzo doeu boun’an, le jour de l’an, le 1er janvier. Bon dzo doeu boun’an ! Bonne année ! Le bon-doeu-dzo, espace de temps entre midi et une heure.
 dzo (èitrè a)expr.Etre juché, perché.Li dzenelye chon a dzo, les poules sont sur le perchoir.
 dzo (férè dè)expr.Faire de l’ordre (littéralt. faire du jour).Chi ch’a oun’artinbale èinorme ; mè fó férè dè dzo, ici il y a un attirail énorme ; il me faut faire de l’ordre.
 dzoeudjiev.Juger.
 dzoeudze, dzëdzen.m.Juge.
 dzoeuyiev.1. Jouer. 2. Convenir pour qqn, être possible pour qqn, avoir d’heureux résultats pour qqn. (v.impers.).1. Dzoeuyie a chekui, jouer à colin-maillard. 2. Y’é bu dè laché, me mè dzoeuyè pâ byin, j’ai bu du lait, mais je le supporte mal, ça ne me convient pas bien (littéralt. ça ne me joue pas bien). Li a pâ dzoeuya dè férè chin ke l’avèi l’idé,  les circonstances ne lui ont pas permis de faire çe qu’il avait en tête ; ça ne lui a pas réussi (littéralt. ça ne lui a pas joué) de faire ce qu’il avait l’idée de faire. Chin mè dzoeuyè proeu, ça me réussit bien, ça me convient bien (littéralt.ça me joue bien).
 dzoeuyoeun.m.1. Joueur. 2. Violoniste de village, violoneux.
 dzòflan.f.Ampoule.Y’é dè grouche dzofle pè li dèi, j’ai de grosses ampoules aux doigts.
 dzoflu, -ouaadj.Joufflu.
 dzonn.m. et n.pr.1. Jonc. 2. Nom de lieu.2. Gordze di Dzon (Giétroz).
 dzon (a)loc.adv.A jeun.Ché adé a dzon, je suis encore à jeûn.
 dzon·nâv.Jeûner.
 dzon·ne, dzonn.f.Jeûne.Vouèi l’è dzon·ne, aujourd’hui, c’est jour de jeûne. Rontrè le dzon, manger qqch. étant à jeûn (littéralt. casser le jeûne).
 dzóneadj.Jaune.Expression : Vin pâ dzóne ! Il ne se fait pas de bile pour ça, il ne s’en fait pas pour ça (littéralt. il ne devient pas jaune) !
 dzóne (le mó doeu)expr.La jaunisse.
 dzóne (rirè)expr.Rire jaune.L’a ri dzóne kan l’a avoui chin ! Il a ri jaune quand il a entendu ça !
 dzonèin.m. et n.pr.1. Genou. 2. Nom de lieu. 2. Le Dzonèilyie (La Crêta).
 dzonèilyan.f.Mesure indiquant que qqch. nous arrive jusqu’aux genoux.Y’a ouna gran dzonèilya dè nèi, il y a de la neige en quantité, jusqu’aux genoux.
 Dzordzen.pr.1. Prénom masculin : Georges. 2. Nom de lieu.2. L’Èchèi a Djan Dzordze (Les Leysettes). Chu le ché a Dzordze (Les Marécottes).
 dzorèin.m.Bûcheron, scieur de long.
 dzorèire, dzorintse, dzorìntaadj.f.Relatif à la forêt.S’utilise surtout pour une hache : La pyòla dzorèire ou la pyòla dzorìnta, la hache de la forêt.
 dzorètan.f.Mélampyre des forêts (melampyrum silvaticum) et mélampyre des prés (melampyrum pratense).La dzorèta fé kâlâ li tchyievre, la mélampyre fait diminuer le lait aux chèvres.
 dzorintsen.f.Se disait autrefois de la hache large (la pyolèta lârdze).
 dzornìvan.f. et n.pr.1. Journée. 2. Nom de lieu.1. Din la dzornìva, dans la journée. 2. La Dzornìva èi Modze (Barberine) ; Dzornevèta (La Tendaz, Emaney et Emosson).
 dzòtan.f.Bette ou côte de bette.
 dzotâv.Jouxter.Li pró dzoton li kourti, les prés jouxtent les jardins.
 dzotchoeun.m.1. Support pour permettre, en s’appuyant dessus, à celui qui porte une charge de se reposer un instant. 2. Endroit surélevé où les marmottes surveillent les alentours.Y’é kotó oeu dzotchoeu ba ïntche, je me suis appuyé au support ici en-bas.
 dzotchyiev.1. Se reposer un instant en appuyant sur un support la charge que l’on porte. 2. Surveiller depuis un endroit surélevé.1. Y’é dzotcha on bokon, je me suis reposé un instant.2. Ouna marmòta ke dzotsè, une marmotte qui surveille d’un point surélevé.
 dzotsèn.m.Moyette, c.-à.d. petite meule de céréales.Expression : Boutâ in dzotsè, mettre en moyette (en 1927, on a encore vu des moyettes à Salvan).
 dzougâ (chè)v.1. Balancer (se). 2. Branler (manche, dent, etc.) ; bouger.1. Chè dzougâvon chu ouna brantse, ils se balançaient sur une branche. 2. Y’é ouna din ke dzougè, j’ai une dent qui branle. Expression : Y’a gran tin ke dzougwe ! Il y a grand temps que je suis au monde (littéralt. que je bouge) !
 dzougan·na, brinla-kavouan.f.Lavandière grise, hochequeue (bergeronnette).
 dzougèré,  -lan.Personne qui se balance.
 dzourèv.Profiter de qqch. ou de qqn, utiliser.Ne volin dzourè l’ovrèire tank’a la darèire mènute, nous voulons profiter de l’ouvrière jusqu’à la dernière minute. Yè dzou le bin, il jouit de ses propriétés, de ses biens.
 dzourè (balyie po)expr.Donner la permission de faire des récoltes, abandonner les récoltes de ses propres champs à qqn. d’autre (littéralt. donner pour utiliser).
 dzoùtan.f.Joue.
 dzoutâ (chè)v.Embrasser sur les joues (s’).Chè chon dzoutó, ils se sont embrassés. L’on pâ dè rètènoua, chè dzouton pè dèvan li dzin ! Ils n’ont pas de retenue, ils s’embrassent devant les gens !
 dzoutyèlan.f.Jeune fille.
 dzouvenalye, dzovintòran.f.Personnes jeunes des deux sexes, jeunesse.Ouna bìnda dè chla dzouvenalye, une bande de ces jeunes. Mè prèdjie pâ dè chla dzovintòra, ne me parlez pas de cette jeunesse !
 dzouvëne, -nan. et adj.Jeune.
 dzouvenè, -tan. et adj.Jeunet.
 dzoyoeu, -oeùja ; dzoeuyoeu, -oeùjaadj.Joyeux.
 dzoyonâv.Marmonner.
 dzu, -dzouàchaadj.Couché (pour l’herbe ou un animal). In chi dèmon dè loua l’è dzu dè tui li lâ, dans ce sacré endroit l’herbe est couchée (littéralt. c’est couché) de tous les côtés. La vatse l’è dzouàcha, la vache est couchée.
 dzure, dzuronn.m.Juron (voir dzeron).

Valid HTML 4.01 Transitional

RETOUR AU SOMMET DE LA PAGE


LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT