SAUVONS LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT !


Po pā oublā le tin pachó !

 

Le dictionnaire du patois de la vallée du Trient, une nécessité

 

La langue indigène de Salvan, un patois francoprovençal, figure au nombre des langues actuellement menacées. La nécessité de rassembler et de mettre en forme la documentation relative aux patois du domaine francoprovençal s'impose comme une urgence. En particulier, le lexique et la phraséologie témoignent de la richesse d'expression d'une langue. Aujourd'hui, l'existence des manuscrits établis par Denis Coquoz met au jour l'abondance et la qualité linguistique de matériaux de première main, recueillis sur le patois de la vallée du Trient au cours de la première moitié du XXe siècle, période où le patois jouissait encore de sa pleine vitalité. Les mots inventoriés s'illustrent régulièrement d'exemples patois évoquant la civilisation traditionnelle et documentant la morphosyntaxe de ce patois.

A l'heure actuelle, les patoisants de Salvan, regroupés dans la société Li Charvagnou, visent à valoriser la langue de leur région. Ces dialectophones, bénéficiant d'une bonne maîtrise de leur patois, s'engagent à mettre leurs compétences spécifiques à la disposition d'une oeuvre d'envergure afin de garantir l'exactitude des données et la qualité de la publication. L'heure a sonné pour que l'édition d'un dictionnaire dialectal se réalise à Salvan et les conditions favorables sont réunies grâce à la conjonction de la riche documentation écrite laissée par Denis Coquoz et de la référence encore possible aux compétences actives des patoisants contemporains.

L'originalité du projet présenté réside dans le fait qu'il prend en compte non seulement les archives léguées par Denis Coquoz, mais encore la spécificité du patois, langue orale, puisque des enregistrements audio conserveront avec précision la ligne mélodique du patois.

Enfin, le dictionnaire inaugure, en plus d'un travail de mémoire, la prise en charge par la communauté locale d'un projet d'importance linguistique et ethnographique qui dépasse largement les frontières d'une collectivité et qui constituera encore un apport tant pour la communauté scientifique que pour le domaine francoprovençal dans son ensemble.

 

Gisèle Pannatier,
présidente de la Fédération valaisanne des amis du patois

 

RETOUR AU SOMMET DE LA PAGE


LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT