LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT


 

HISTOIRES EN PATOIS

L’avintereuja Perrette. - L'aventureuse Perrette.

par Madeleine Bochatay, avec la voix de Monique Frachebourg, Les Marécottes

 

play pause

 

Kognède voue Perrette ?
Chla tan brava dzouvenette.
Le koutin bin proeu koue è la blouja toton
Portâvè chu la tétà le mouèdjeu chélon.
Chè dzo lé chè tsanbotâye a ouna brantsette
È, doeu laché voudja l’a pâ pu férè rèchète.
Connaissez-vous Perrette ?
Cette tellement jolie jeunette.
La robe bien assez courte, le corsage également,
Elle portait sur la tête la seille à lait.
Ce jour là, elle s’est pris le pied dans une branchette
Et du lait renversé n’a pas pu faire recette.
Èbin ! ouna dè mi kombrâde m’a kontó
Kè bâ à Tsamojon l’èrè parèi arevó.
Eh bien ! une de mes amies m’a raconté
Que, en bas à Chamoson, c’était arrivé pareillement.
Âtre paï, âtre fachon
Li bale fëlye dè Tsamojon
Porton pâ doeu laché le chélon
Me doeu johannis le barëlyon.
Autre pays, autre façon.
Les belles filles de Chamoson
Ne portent pas de lait dans la seille
Mais du johannisberg dans le petit tonneau.
Por allâ à la fèire dè Rëde chè prèparâye
È la bàla chè proeu bin apolinkâye.
Bote prinme, koutëlyon ajëstó
Blouja plèitâye jëste yó fó,
Chu la tétà la tortse è le barëlyon,
L’alâvè, alàrta, bâ pè chloeu viyon.
Moujavè proeu vindrè on bon prie chon barëlyon,
L’èrè le mèlyoeu vin doeu kanton.
Avoué chin ke dè l’èretâdze l’avè totcha,
L’arë pu agranti chon bin.
Charë tu d’ardzin bin plachâ.
L’alâvè to le lon in kontin ;
L’arë pu atsètâ on majo
È férè la kâva pè dèjo !
Chu chin chè prin le pya din ouna mote
Voilà Madame ke tsanberotè.
Le barëlyon krapó,
Doeu vin pâ mé ouna goló
Le pya touèi li fé mó
La poura fëlye l’a bin ploró.
Pour aller à la foire de Riddes, elle s’est préparée
Et, la belle s’est très bien habillée.
Chaussures fines, cotillon ajusté,
Corsage plissé, juste, où il faut
Sur la tête un coussinet et le petit tonneau.
Elle allait lestement, en bas, dans ces petits chemins.
Elle pensait vendre un bon prix son petit tonneau,
C’était le meilleur vin du canton !
Avec ce qu’elle avait reçu de l‘héritage,
Elle aurait pu agrandir son bien.
Cela aurait été de l’argent bien placé.
Elle allait tout le long, en comptant.
Elle aurait pu acheter un mazot,
Et faire la cave en dessous !
Là dessus, elle se prend le pied dans une touffe d’herbe
Voilà Madame qui tombe et roule.
Le petit tonneau cassé,
Du vin plus une seule goulée.
Le pied tordu lui fait mal.
La pauvre fille à beaucoup pleuré
Me fo chè férè ouna rèijon :
« Le kou tchevin prindrè mé dè prèkochon !
Mais, il faut se faire une raison :
« La prochaine fois, je prendrais plus de précautions. »
In patouè charvagnou pè Madèléna. Selon une histoire chamosarde tirée du livre « Le patois du Valais Romand »

RETOUR AU SOMMET DE LA PAGE

RETOUR A LA PAGE DES HISTOIRES EN PATOIS

 


LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT