LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT


 

HISTOIRES EN PATOIS

Illustration : les deux amis

 

Li dou konpanyon - Les deux compagnons

par Madeleine Bochatay Les Granges
Récit de Justine Claivaz du Trétien rapporté dans ses archives par Denis Coquoz.

play pause

Y in avèi dou doeu Tretyin ke l'èiron konpanyon, ch'anmâvon. Il y avait, au Trétien, deux qui étaient compagnons, ils s'aimaient.
On kou, adon, l'a pouèi falu  ke chè chèiyon chèparó. On, l'è parti oeutre in'Outa domestitye è, l'âtre l'è chobró oeu loua. Cependant, une fois, ils ont dû se séparer. L'un est parti du côté du Val d'Aoste s'est engagé comme domestique et l'autre est resté au pays.
Kan l'è vènu oeutre pè le tsotin, ché doeu payi d'Outa l'è mô. Ché dè dèchilâ l'in a rin chu, metyè chè tan chinbló. Pendant le courant de l'été, celui qui était domestique au pays d'Aoste est mort. Celui qui était resté au pays ne l'a pas  su mais, il a été envahi d'une grande tristesse et d'un grand ennui.
Lon ke, d'oeuton l'è parti a l'infùjè d'alâ rèkontrâ l'âtre kan chin tornâvè. L'a pouèi inkontró a Martenyi, yó l'è ke chè chon inbracha, voue mujèrèi ! Chon pouèi vènu infinble bâ pè li-j-Ile, to le lon in chè prèdzin. L'automne venu, poussé par son ennui, il n'a eu de cesse que d'aller à sa rencontre. Il l'a rencontré  à Martigny. Vous pensez avec quelle joie ils se sont embrassés et ils sont partis ensemble sur le chemin tout au long  Des Iles, tout le long en se parlant.
Kan chon tu vè le pon doeu Treyin, ché ke l'èirè mô l'a dë a l'âtre in chè vërin doeu lâ di Tsârfâ : " Òra a mè, mè fó apëlyie che, ché mô, mè fó alâ in péna amon par intye. "Lorsqu'ils sont arrivés vers le Pont du Trient, celui qui était mort a dit à l'autre en se tournant du côté Des Tsârfâ : " Maintenant, moi, je dois monter ici dans la gorge, je suis mort et, je dois aller en peine en amont de ce côté ".
L'âtre l'è tu choprèi, pètyè ouèi, li a dë : " T'è fó choeurè avoué mè, l'è in.noyoeu amon pè la Dyùra1 ! "L'autre a été très surpris, bien sûr que oui, il lui dit : " Il te faut suivre avec moi, c'est triste et plein d'ennui en haut dans cette gorge ".
" O pâ, y in'a proeu po m'è férè cholé, di che, tankè oeu pon dè Pyéra2, li-j-âme in péna chon achë charé kè li danye in ouna tsènèvèire ! "" Ò non, répond celui qui était mort, il y a assez de monde pour me tenir compagnie ! D'ici jusqu'au Pont de Pierre les âmes en peine sont aussi nombreuses que les tiges de chanvre dans une chènevière " !
1 La Dyùra : ancien nom de toute la gorge du Trient jusque sous Litroz.
2 Le Pon dè Pyéra : Sous Litroz.
 

RETOUR AU SOMMET DE LA PAGE

RETOUR A LA PAGE DES HISTOIRES EN PATOIS


LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT