LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT


 

HISTOIRES EN PATOIS

La demindze doeu Carlavé

par Madeleine Bochatay

 

Illustration : un karlavé
"Un Karlavé", dessin de Denis Coquoz

 

play pause

 

La demindze doeu Carlavé

La demindze doeu Carlavé
Èi Fegnó, lèirè la féta di flèyé
Chè fétâvè tui li-j-an
La demindze apré Kamintran

Oeu bè d’on grou bâton,
Le pârè, fajèi po chon garchon
Le ple grou, chèi ke bourlavè le mé,
Le ple byó dè tui li Carlavé.

Yètavè due, ouna pougna dè bretin
To chin mèkló a katyè boutselye
Po boutâ le foua in chon mèitin,
Dè petiou bou, dè pèiyache è dè ringelye.

È lé, in promenin chloeu Carlavé
Ke li ple grou, è la bourtió
L’alavon pè li tsan è pè li pró
En rètoulin la prèiyre doeu Carlavé.

« Carlavé dè la péla
Marrainà la Mourija
Balye mè dè bounyè
Plin mon bounè
Balye mè dè ri
Tank oeu nebli
Dè lètya
Ouna groucha panfya ».

Dinche, la prèmyëre demindze dè la karèma
Li charvagnou prinjèivon la pèina
Dè rindre omadze a Charlemagne
Ke l’avèi fé tan dè bin èi dzin dè la montagne.

Èi dzin dè la montagne dè Charvan
Ke l’alâvè di le Tsatèlâ tank oeu Plan
È, po li prérè dè l’Abaï,
Dèjo le ché dè Chin Mouri.

Madèléna

Le dimanche du « Carlavé »

Le dimanche du « Carlavé »
(A Finhaut, c’était la fête des fléaux)
Se fêtait tous les ans
Le dimanche après Carnaval.

Au bout d’un grand bâton,
Le père faisait, pour son garçon
Le plus grand, celui qui brûlait le mieux,
Le plus beau de tous les Carlavés.

Il attachait dur, une poignée de branchettes,
Tout cela mélangé à quelques bûchettes
Pour mettre le feu, en son milieu
Du petit bois, de la poix et des copeaux.

Et, c’est en promenant ces Carlavés
Que les plus grands et la bande des enfants
Allaient par les champs et par les prés,
En chantant la prière du Carlavé.

« Carlavé de la poèle,
Marrainâ la Mourija
Donne-moi des beignets
Plein mon bonnet
Donne-moi du riz
Jusqu’au nombril
Du petit lait
Une grosse ventrée ».

Ainsi, le premier dimanche de carême,
Les salvanins prenaient la peine
De rendre hommage à Charlemagne
Qui avait fait tant de bien aux gens de la montagne.

Aux gens de la montagne de Salvan
Qui allaient du Châtelard jusqu’à Vernayaz
Et pour les prêtres de l’Abbaye
Sous le rocher de Saint-Maurice.

Madeleine

Marrainâ la Mourija = Parrainer la communauté de Saint-Maurice

RETOUR AU SOMMET DE LA PAGE

RETOUR A LA PAGE DES HISTOIRES EN PATOIS

 


LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT