LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT


 

HISTOIRES EN PATOIS

La Mô è le râchoeu dè bou - La Mort et le Bûcheron

par Benjamin Revaz, Salvan

 

Illustration : La Mort et le Bûcheron

 

play pause

La Mô è le râchoeu dè bou.

La Mort et le Bûcheron.

On poure diable dè marnó Dja vyoeutsè, bien inkrenó, Venyèi bâ di la Djoeurète Avoué ouna fachëne dè brantsète. A travalyie di l'ârba pè la djue L'in pouèi ple, l'èirè rindu. D'on kou, l'a fotu bâ le yâdze, Chè chètó, l'avèi ple dè korâdze. Le poure rachoeu, èitrin, Moujâvè in plorin : Un pauvre bûcheron, tout couvert de ramée, Sous le faix du fagot aussi bien que des ans Gémissant et courbé, marchait à pas pesants, Et tâchait de gagner sa chaumine enfumée. Enfin, n'en pouvant plus d'effort et de douleur, Il met bas son fagot, il songe à son malheur.
Di kè ché né, y'é travalya, Oeu bon di dzo, tota ma via Po chonyie le pan Po la fëne è li-j-èifan Po payie li-j-inpou Chin jamé dè rèpou, Y'é travalya tan ke y'é pu. Chu la tèrra, mindre, y'a pâ tu ! Ah ! che la mô l'uchè fan, Chari prè è to plan ! Quel plaisir at-il eu depuis qu'il est au monde ? Point de pain quelquefois, et jamais de repos : Sa femme, ses enfants, les soldats, les impôts, Le créancier et la corvée, Lui font d'un malheureux la peinture achevée.
La Mô l'arivè, l'a avoui, Li dë : "Ke fó férè po t'èidjie ?" Vouèdri tornâ tsardjie ché bou, Rèpon le poure, to d'on kou. T'in aré pâ po vouarba, te vèré, Chiu t'aré vite fé! Il appelle la Mort. Elle vient sans tarder, Lui demande ce qu'il faut faire. " C'est, dit-il, afin de m'aider A recharger ce bois ; tu ne tarderas guère. "
La Mô vin to vouari Me ne volin kontrèyie: Pletou chëfri kè mouri L'è chin ke ne mujin tui ! Le trépas vient tout guérir ; Mais ne bougeons d'où nous sommes : Plutôt souffrir que mourir, C'est la devise des hommes.
Boutó in patouè pè Madèléna Jean de La Fontaine

RETOUR AU SOMMET DE LA PAGE

RETOUR A LA PAGE DES HISTOIRES EN PATOIS


LE PATOIS DE LA VALLEE DU TRIENT